Politique

Nigeria : Boko Haram diffuse une vidéo de Shekau pour prouver qu’il est en vie

Annoncé mort par l’armée nigerianne, le chef de la secte islamique Boko Haram, Abubakar Shekau, est apparu dans un nouvel enregistrement vidéo. Il déclare notamment diriger un califat établi sur les villes tombées sous son contrôle.

Par
Mis à jour le 2 octobre 2014 à 13:00

Image tirée d’une vidéo obtenue par l’AFP le 2 octobre 2014. © AFP

"Me voilà, en vie. Je ne mourrai que le jour où Allah m’ôtera le souffle", déclare le chef du groupe islamiste dans une vidéo de 36 minutes. Boko Haram "dirige notre (…) califat islamique" et y applique les châtiments prévu par la charia, la loi islamique, a-t-il ajouté.

Rien ne permet de déterminer quand ni où la vidéo a été tournée. On y voit Shekau en treillis debout à l’arrière d’un pick-up, tirant en l’air à l’aide d’un canon antiaérien. Il s’exprime ensuite pendant 16 minutes, en arabe et en haoussa, la langue la plus parlée dans le nord du Nigeria. Il se tient debout devant trois pick-ups, entouré de quatre hommes armés et cagoulés.

>> Lire aussi : Abubakar Shekau, le fléau de Dieu

Shekau, qui a la même apparence physique que dans les vidéos précédentes, qualifie l’annonce de sa mort par l’armée de propagande. "Je suis toujours vivant. Certains se demandent si Shekau a deux âmes. Non, je n’ai qu’une âme, au nom d’Allah", dit-il.

Shekau déclare aussi appliquer la charia de façon littérale dans toutes les villes du Nord-Est dont s’est emparé Boko Haram ces dernières semaines. "Nous dirigeons notre califat, notre califat islamique. (…) Nous pratiquons les injonctions du Coran sur la terre d’Allah", assure-t-il.

La vidéo montre également la lapidation à mort d’un homme accusé d’adultère, l’amputation d’une main d’un homme accusé de vol, et l’administration d’un châtiment de cent coups de fouet à un jeune homme et une jeune femme accusés de fornication.

La mort de Shekau a déjà été annoncée en 2009 puis en 2013, par des sources sécuritaires locales dans l’armée et la police. Elle a chaque fois été démentie par Boko Haram, vidéos de Shekau à l’appui.

(Avec AFP)