Économie

La Camerounaise Vera Songwe succède à Carlos Lopes à la tête de la Commission économique pour l’Afrique

Vera Songwe, 48 ans, quitte la Banque mondiale pour devenir Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies (CEA).

Par - Correspondant au Cameroun
Mis à jour le 21 avril 2017 à 10:56

Vera Songwe © Sylvain Cherkaoui pour Jeune Afrique

Jusqu’ici directrice du bureau Afrique de l’Ouest et centrale de la Société financière internationale (IFC), qui dépend de la Banque mondiale, Vera Songwe a été choisie par António Guterres, Secrétaire général des Nations unies, pour prendre la tête de la Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies (CEA).

L’annonce en a été faite depuis les États-Unis, le 13 avril dans la soirée. La Camerounaise devient désormais Secrétaire général adjoint de l’ONU et Secrétaire exécutif de la CEA.

L’économiste de 48 ans prend ainsi la suite du Bissau-Guinéen Carlos Lopes, démissionnaire depuis le 31 octobre et  remplacé de manière intérimaire par Abdalla Hamdok.

Carrière à la Banque mondiale

La Camerounaise a effectué une grande partie de sa carrière à la Banque mondiale, qu’elle a intégrée en 1998 après avoir enseigné à l’université de Californie du Sud et travaillé à la Banque de réserve fédérale de Minneapolis.

Vera Songwe siège au conseil d’administration de la fondation Tony Elumelu. Elle est aussi membre de l’African Leadership Network (ALN) et analyste à la Brookings Institution.

Elle faisait également partie de la commission Kagame, une équipe de neuf experts mobilisés il y a quelques mois par le président rwandais pour réfléchir à la réforme de l’Union africaine.