Société

L’UA plaide pour « plus de ressources humaines » dans la lutte contre Ebola

Lors d’une réunion de l’Organisation de coopération et de développement (OCDE), tenue lundi à Paris, l’Union africaine (UA) a plaidé pour l’envoi de plus de personnel pour mieux lutter contre Ebola en Afrique de l’Ouest.

Par
Mis à jour le 6 octobre 2014 à 14:45

Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la commission de l’UA. © AFP

"Il est essentiel d’envoyer du personnel. Nous avons besoin de plus de ressources humaines pour briser le cycle d’Ebola", a déclaré, le 6 octobre à Paris, Nkosazana Dlamini-Zuma, la présidente sud-africaine de la Commission de l’Union africaine (UA), lors de l’ouverture du Forum économique international sur l’Afrique de l’Organisation de coopération et de développement (OCDE).

"Les infrastructures sont bienvenues mais les infrastructures seules ne régleront pas le problème, nous avons besoin de ressources humaines", a martelé Nkosazana Dlamini-Zuma.

>> Lire aussi l’éditorial de François Soudan : à quoi sert Mme Zuma ?

"Pas assez de personnel" dans les pays touchés

La Guinée, le Liberia et le Sierra Leone, les pays les plus touchés par cette épidémie de fièvre hémorragique, "n’ont pas assez de personnel de santé. Une partie a succombé à la maladie", a-t-elle rappelé.

Pour sa part, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge a déjà entamé à Genève une série de cours pour le personnel qui va se déployer en Afrique de l’Ouest. Les spécialistes de retour des zones touchées par Ebola forment ainsi les candidats au départ.

>> Retrouvez ici toute notre couverture de l’épidémie d’Ebola

>> Accédez également à notre carte interactive sur 40 ans d’épidémies Ebola en Afrique en cliquant sur le visuel ci-dessous :

(Avec AFP)