Politique

Cameroun : attaque meurtrière de Boko Haram sur la ville d’Amchidé

Une attaque à la roquette, attribuée au groupe terroriste nigérian Boko Haram, a fait au moins huit morts lundi dans une ville de l’extrême-nord du Cameroun.

Par
Mis à jour le 7 octobre 2014 à 09:44

Des forces camerounaises près d’Amchidé en juin 2014. © AFP

L’activité du groupe terroriste nigérian Boko Haram gagne en intensité à la frontière camerounaise. Selon un officier de police établi dans l’extrême-nord du Cameroun, "les Boko Haram ont tiré une roquette cet après-midi (lundi, NDLR) à partir de Banki, une ville nigériane située de l’autre côté de la frontière qui est contrôlée par les islamistes".

>> Lire aussi : Boko Haram diffuse une vidéo de Shekau pour prouver qu’il est en vie

"La roquette est tombée à Amchidé et a tué huit civils et fait de nombreux blessés", a déclaré le policier qui a requis l’anonymat. "Nous craignons une hausse du nombre de morts", a-t-il ajouté.

"La roquette est tombée dans une rue où beaucoup de gens faisaient leurs achats", a rapporté sous couvert d’anonymat un agent de sécurité basé à Amchidé, évoquant lui un bilan de neuf morts. "Nous avons pu dénombrer huit blessés" (transportés à l’hôpital de la ville), a-t-il ajouté.

Les tentatives d’incursion du groupe terroriste sur le territoire camerounais se multiplient, d’autant plus que la ville nigériane de Banki, contrôlée depuis quelques semaines par Boko Haram, se situe à proximité d’Amchidé, où des groupes d’autodéfense ont été mis en place.

>> Lire aussi : 25 villes nigérianes seraient sous la coupe de Boko Haram

L’armée camerounaise, qui a déployé des renforts dans la région, a annoncé ces dernières semaines avoir tué de nombreux combattants de Boko Haram. Accusés d’atteinte à la sûreté de l’État, trente membres présumés de la secte nigériane ont été écroués à la prison principale de Yaoundé, avant de passer en jugement devant un tribunal militaire.

(Avec AFP)