Politique

Maroc : libération du Britannique condamné pour homosexualité

Les autorités marocaines ont annoncé mardi soir la libération du touriste britannique Ray Cole, condamné une semaine plus tôt à quatre mois de prison pour homosexualité. Son coaccusé marocain restera quant à lui en détention.

Par
Mis à jour le 8 octobre 2014 à 17:25

Au Maroc, l’homosexualité est une infraction pénale. © AFP

"Nous avons le plaisir d’annoncer que notre père, Ray Cole, a été libéré de prison et qu’il est en train de rentrer à la maison." Sur la page Facebook de mobilisation, les enfants du touriste britannique, interpellé le 18 septembre et condamné dans la foulée à quatre mois de prison pour homosexualité, ont également remercié, le 7 octobre au soir, "les autorités marocaines pour leur compassion".

Une source ministérielle marocaine a confirmé cette mise en liberté, sans donner plus de détails. Mais des sources proches du dossier croient savoir que Ray Cole, 70 ans, a été libéré après "avoir fait appel" du jugement.

Le Marocain reste en prison

Avec un Marocain d’une vingtaine d’années, le Britannique était poursuivi notamment pour "des gestes perçus comme étant à connotation sexuelle dans un centre commercial" de la ville.

>> Lire aussi :au Maroc, on se cache pour s’aimer

À l’inverse de Ray Cole, le ressortissant marocain, condamné également à quatre mois de prison, se trouve toujours en prison. "Il devrait lui aussi bénéficier d’une remise en liberté", plaide l’Association marocaine des droits humains (AMDH).

>> Lire aussi : pour les gays en Afrique, c’est souvent la case prison

(Avec AFP)