Musique

Yemi Alade enflamme Paris avec un show à l’américaine

| Par
Mis à jour le 10 avril 2017 à 17h00
Yemi Alade en concert le vendredi 07 avril 2017.

Yemi Alade en concert le vendredi 07 avril 2017. © Press kit / Yemi Alade

La Beyoncé nigériane a confirmé sa love story avec le public francophone le temps d’un concert ultra-calibré au Trianon ce vendredi.

Pas de publicité, de rares apparitions dans les médias (à part chez nos collègues d’Into the Chic), peu d’affiches dans Paris… Et pourtant le Trianon était plein à craquer ce vendredi 7 avril pour le concert de Yemi Alade.

Dès la première partie assurée par la (courageuse) Camerounaise Adel Katt, le public réclamait à pleins poumons « Yemi ! Yemi ! Yemi ! ». Après une courte pause, un maître de cérémonie est encore venu titiller les fans chauffés à blanc. L’OvaSabi Band resserré sur six musiciens (choriste, batteur, percussionniste, claviériste, dj, guitariste) préparait ensuite le terrain à coups de nappes ronflantes… Jusqu’à ce qu’enfin la diva nigériane apparaisse sous un déluge de cris et d’applaudissements.

 

https://www.instagram.com/p/BSsqWaUlvSg/

Une diva en justaucorps moulant

Le temps d’un show hyper-maîtrisé d’un peu plus d’une heure, Yemi Alade a prouvé qu’elle méritait son titre de « King of queens ». L’artiste n’a pas seulement séduit par son énergie débordante et son talent vocal en s’imposant sur des styles très divers (afrobeats, R&B, pop, hip hop…) : toutes les dimensions de son spectacle étaient soigneusement étudiées.

À commencer par les costumes. Yemi est apparue en justaucorps de dentelle ajouré ultra-moulant, provoquant des feulements satisfaits chez plusieurs messieurs. Puis, le temps d’un break un peu longuet elle est revenue sur scène dans une toilette mauve… Toujours aussi moulante.

L’infatigable performeuse a dansé pendant tout le concert, souvent accompagnée de deux artistes de sa troupe. Et pendant ses transitions, souvent hilarantes, elle s’est presque changée en pro du stand-up ! Par exemple en faisant monter sur scène un spectateur (aux anges) et en s’amusant à l’aguicher avant une chanson.

 

 

Paris je t’aime

La chanteuse s’est souvent exprimée en français entre les chansons. Même s’il s’agit seulement de son deuxième concert en France, Yemi Alade s’impose comme l’une des rares artistes de la naija music à prendre en considération le public francophone. P-square, par exemple, n’a jamais fait à notre connaissance qu’un concert à Paris. Wizkid n’y est jamais venu, préférant les scènes anglaises.

 

 

La chanteuse, depuis plus de deux ans, réalise au contraire des versions (approximatives) de ses titres en français. C’est le cas évidemment pour son tube Johnny, ou encore pour Kissing, en duo avec le chanteur soul français Marvin (invité au concert du Trianon). Un bon calcul pour que l’artiste de 28 ans réussisse à mieux s’imposer encore sur tout le continent.

Pieds nus, en transe, Yemi Alade a clos son show sur une reprise explosive de Johnny. Avant de saluer sur l’air martial d’Eye of the tiger, chanson mythique du film Rocky 3… Devant un public KO debout. Espérons que Torpedo Productions à l’origine de cette date française renouvelle rapidement l’expérience.

 

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte