Politique

Algérie : l’armée affirme avoir détruit le campement de Jund al-Khilafa

L'armée algérienne poursuit le groupe terroriste Jund Al-Khilafa.

L'armée algérienne poursuit le groupe terroriste Jund Al-Khilafa. © AFP

Alger a annoncé jeudi à avoir détruit le campement qui servait d'abri au groupe terroriste Jund al-Khilifa, responsable de la décapitation d'Hervé Gourdel. Des recherches se poursuivent pour retrouver le corps de l'otage français.

Dans un communiqué publié le 9 octobre sur le site du ministère algérien de la Défense, Alger affirme avoir "déployé tous les moyens nécessaires afin de retrouver et neutraliser le groupe terroriste [Jund Al-Khilafa]" qui avait diffusé le 24 septembre la vidéo de la décapitation de l’otage français Hervé Gourdel.

"Le campement qui servait d’abri à ce groupuscule terroriste lors de l’exécution de son acte abject a été détruit et des équipements ont été saisis", soutient le général Ahmed Gaïd Salah, ministère algérien, ajoutant que la vaste opération de ratissage est toujours en cours dans le massif du Djurdjura (150 km au sud-est d’Alger).

Selon le journal El-Watan, des obus de mortier, de la nourriture, un téléphone portable contenant des photos d’islamistes armés et des vêtements ont été retrouvés dans le campement des jihadistes. Cela laisse penser que les ravisseurs ont quitté précipitamment les lieux pour échapper aux militaires lancés à leur poursuite.

>> Lire aussi : Jund al-Khilafa, des "soldats" pas si inconnus

L’auteur de la décapitation identifié

"Les militaires ont identifié les cinq hommes qui ont exécuté Hervé Gourdel, dont l’auteur de l’égorgement qui serait le mufti de Jund Al-Khilafa", a ajouté le journal. Ce quinquagénaire originaire d’Alger est un vétéran des groupes armés islamistes de la guerre civile des années 1990, qui a fait en une décennie 200 000 morts.

Les militaires ont également repéré sur place le lieu de tournage de la vidéo où Jund El-Khilafa a proclamé son allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l’État islamique.

>> Voir aussi le portrait interactif : qui est Abou Bakr al-Baghdadi, le nouveau "calife" ?

Des sources sécuritaires ont confirmé le déploiement massif de gendarmes et de parachutistes dans la forêt d’Aït Oubane, près du lieu du rapt. "L’objectif est notamment de mettre la main sur les terroristes qui ont tué [Hervé Gourdel], surtout leur chef Abdelmalek Gouri, alias Khaled Abou Souleimane", ont-elles affirmé.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte