Politique

Rétrospective : 113 ans de Nobel, et 15 Africains primés

Au Concert Hall de Stockholm, lors de la dernière cérémonie des Prix Nobel en décembre 2013. © AFP

Depuis sa création en 1901, le prix Nobel n'a été décerné à ce jour qu'à quinze personnalités africaines dont quatre femmes. Et souvent pour leur engagement en faveur de la paix dans leur pays ou dans le monde. Qui sont ces lauréats africains ?

Après l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) en 2013 et l’Union européenne (UE) en 2012, le prix Nobel de la paix n’a pas non plus été décerné cette année à un Africain, mais à la jeune Pakistanaise Malala et à l’Indien Satyarthi. Arrêtons-nous malgré tout sur les 15 personnalités africaines primées depuis les 113 années d’existence du Nobel :

1951 : le Sud-Africain Max Theiller, prix Nobel de médecine, pour avoir découvert le vaccin contre la fièvre jaune.

1960 : le Sud-Africain Albert John Luthuli, prix Nobel de la paix. Ce chef zoulou était à la tête du Congrès national africain (ANC, frappé d’interdiction à l’époque).

1978 : le président égyptien Anouar El-Sadate, prix Nobel de la paix.

1984 : l’archevêque sud-africain Desmond Tutu, prix Nobel de la paix. Une reconnaissance de son rôle dans la lutte anti-apartheid.

>> Lire aussi : Desmond Tutu et tout son mordant

1986 : l’écrivain nigérian Wole Soyinka, prix Nobel de littérature. Une première pour un auteur africain.

1988 : l’écrivain égyptien Naguib Mahfouz, prix Nobel de littérature.

1991 : la romancière sud-africaine Nadine Gordimer, prix Nobel de littérature.

1993 : les Sud-Africains Nelson Mandela et Frederik De Kler, prix Nobel de la paix. Une façon de récompenser leur engagement pour une « nouvelle Afrique du Sud démocratique ».

>> Lire aussi : Nelson Mandela, une vie exemplaire

1999 : l’américano-Égyptien Ahmed Zewail, prix Nobel de chimie. Récompensé pour « ses études des états de transition d’une réaction chimique à l’aide de la spectroscopie femtoseconde ».

2001 : le Ghanéen Kofi Annan, alors secrétaire général des Nations unies, prix Nobel de la paix. La récompense est attribuée conjointement à l’institution qu’il représentait.

2003 : l’écrivain sud-africain John Maxwell Coetzee, prix Nobel de littérature.

2004 : la Kényane Wangari Maathai, prix Nobel de la paix. Décédée le 25 décembre 2011, cette militante écologiste était réputée pour « sa contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix ».

2011 : la présidente Elle Johnson Sirleaf et la militante Leymah Gbowee, prix Nobel de la paix. Les deux Libériennes ont été primées pour leurs efforts en faveur de la sécurité et des droits des femmes dans leur pays.

Il en découle que 9 des 15 prix Nobel décernés aux Africains sont liés à leur engagement pour la paix, la démocratie et, à une certaine mesure, au développement durable. Mis à part l’Américano-Égyptien Ahmed Zewail, les intellectuels et chercheurs du continent sont aux abonnés absents lorsqu’il est question des récompenses scientifiques…

_____________

Par Trésor Kibangula

// <![CDATA[

// ]]>

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte