Société

Côte d’Ivoire – Renard : « Drogba ? La porte est largement ouverte s’il veut revenir »

La Côte d’Ivoire joue gros face à la RDC, en qualifications pour la CAN 2015 (samedi 11 septembre à Kinshasa, puis mercredi 15 à Abidjan). Hervé Renard, le sélectionneur français des Eléphants fait le point avant ces rencontres décisives.

Par - Alexis Billebault
Mis à jour le 10 octobre 2014 à 18:21

Hervé Renard et Didier Drogba. © AFP/Montage J.A.

Jeune Afrique : Après la défaite au Cameroun (1-4, le 10 septembre), certains commentaires sur la prestation de votre équipe ont été particulièrement durs…

Hervé Renard : Je ne fais vraiment pas trop attention à ce qui peut se dire ou s’écrire. Je suis assez grand pour savoir que ça n’a pas fonctionné à Yaoundé. Nous avons été ridicules, et j’en assume l’entière responsabilité.

Cette défaite est intervenue quatre jours après un difficile succès face au Sierra Leone (2-1). Avez-vous été surpris par ces débuts plutôt laborieux ?

Pas du tout ! J’aurais été surpris du contraire ! Je m’appelle Hervé Renard, pas Hervé le Magicien ! J’ai signé fin juillet, j’ai retrouvé mes joueurs pour la première fois début septembre, avant les deux matches qualificatifs. Quand j’ai été nommé, j’ai expliqué que des choses allaient changer dans l’équipe, qu’il y aurait des nouveautés. Cela prend forcément du temps. Je ne cesse de répéter une chose : ce n’est ni le talent, ni la qualité qui manquent dans cette sélection. Elle a juste besoin d’un vrai esprit collectif, de cohésion, d’un groupe qui adhère à un projet.

Plusieurs joueurs cadres (Kolo Touré, Boka, Bamba) de la sélection n’ont pas été appelés pour les deux matches face à la RDC…

Oui, et uniquement pour des raisons sportives. Kolo Touré, dont je connais la qualité de l’état d’esprit, joue très peu à Liverpool. Boka (Malaga) a très peu joué depuis le match au Cameroun, et Bamba paye sa prestation à Yaoundé. Je suis très clair sur ce principe : pour être titulaire en sélection, il faut jouer très souvent en club. Comme je l’ai dit, la Côte d’Ivoire est un peu dans une phase de transition. Je dois donc compter sur des gens compétitifs.

Avez-vous fixé un objectif chiffré avant ces deux matches en RDC ?

Six points, ce serait parfait. Quatre, ce ne serait pas mal. Attention, car la RDC n’est pas n’importe qui. Elle veut se qualifier, elle a de bons joueurs, et aller jouer au stade des Martyrs à Kinshsasa, où il y aura beaucoup de monde, ce n’est jamais une partie de plaisir.

Didier Drogba, qui a annoncé sa retraite internationale en août dernier, pourrait-il rejouer pour les Eléphants ?

Didier a pris tout seul cette décision. Il n’est malheureusement plus là. Car on ne se prive pas d’un tel joueur aussi facilement. Mais je veux être clair : la porte reste largement ouverte, s’il veut revenir.  Et aucune porte n’est d’ailleurs fermée pour personne. On sait ce qu’il a apporté à la sélection, et ce qu’il pourrait encore lui apporter. On verra par la suite s’il envisage de rejouer pour son pays.

Comment va Yaya Touré ?

Très bien. Il a disputé la Coupe du monde alors qu’il n’était pas complètement remis d’une blessure. Il a digéré l’élimination au premier tour, et depuis le début de la saison, il confirme le statut qui est le sien.