Économie

Coton : « La baisse des importations chinoises est un coup dur pour l’Afrique »

Par
Mis à jour le 22 décembre 2014 à 10:47

Michael Edwards, directeur du site Cotton Outlook, analyse pour « Jeune Afrique » la poursuite du régime baissier du marché du coton.

L’indice A de Cotton Outlook poursuit la baisse entamée depuis le printemps dernier. Il se situe actuellement juste au-dessous des 70 cents la livre [0,88 euro] de fibre. Pour mémoire, le coton côtoyait encore le dollar en mars dernier. Le sentiment reste baissier. La confirmation par la Chine, le 22 septembre, d’une forte baisse de ses importations pour l’année 2015 va encore amplifier le déséquilibre existant entre l’offre et la demande sur le marché mondial, alors que les volumes actuellement stockés par le pays sont déjà au plus haut.

Coup dur

Coton fin 2014 JA2815p093 info2Les importations chinoises ne devraient pas dépasser 1,3 million de tonnes en 2014-2015, selon la dernière prévision de Cotton Outlook, notre site d’information spécialisé, contre plus de 3 millions de tonnes lors de la dernière campagne. Un coup dur pour les pays exportateurs du monde entier, y compris sur le continent. En effet, la Chine absorbe chaque année à peu près un tiers de la production africaine.

Dans certains pays comme l’Inde et les États-Unis, des mécanismes de soutien ont désormais été réactivés pour alléger la pression qui s’exerce aujourd’hui sur leurs filières respectives.

Une mesure dont ne bénéficient en revanche pas les producteurs africains. La crise au Burkina Faso n’a eu aucun effet sur le secteur, et les pays de la zone franc devraient même établir un nouveau record pour cette décennie, en dépassant le million de tonnes de fibre produites.

Un défi supplémentaire à relever pour les sociétés cotonnières d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest. En effet, ces régions exportent chaque année 90 % de leurs volumes. Et aujourd’hui, elles n’ont placé en moyenne que la moitié de la fibre de coton récoltée sur l’année 2014-2015. »