Politique

John Kerry : « Les Égyptiens doivent faire entendre leur voix »

En visite au Caire, John Kerry, le secrétaire d’État américain, a insisté sur la nécessité de garantir la liberté d’expression lors d’une rencontre lundi avec le président Abdel Fattah al-Sissi.

Par
Mis à jour le 13 octobre 2014 à 16:17

John Kerry le 13 octobre 2014 à son départ du Caire pour Paris. © AFP

Le secrétaire d’État américain, John Kerry, a effectué une visite de 24 heures au Caire. Il a assisté dimanche à la conférence des donateurs qui ont promis une aide de 5,4 milliards de dollars pour la reconstruction de la bande de Gaza, l’enclave palestinienne ravagée par 50 jours de guerre avec Israël cet été.

Avant de s’envoler lundi dans la matinée pour Paris, John Kerry a profité de sa visite en Égypte pour rencontrer le président Abdel Fattah al-Sissi. Lors de cet entretien, le secrétaire d’État a rappelé "l’importance des relations bilatérales américano-égyptiennes" et promis que les États-Unis feraient "davantage pour aider l’Égypte à retrouver croissance économique et prospérité".

Mais il a aussi "insisté sur l’importance d’une société civile dynamique et la nécessité de donner la possibilité à tous les Égyptiens de faire entendre leur voix", a indiqué un haut responsable du département d’État américain.

>> Lire aussi : Comment Sissi fait rentrer les universités dans le rang

Sissi et Kerry ont également parlé de la menace posée par les jihadistes de l’État islamique (EI) dans la région, de la sécurité en Libye et des moyens d’enrayer la progression du virus Ebola, selon le responsable américain.

Les États-Unis sont confrontés à un dilemme depuis la chute du régime de Hosni Moubarak en 2011 : Washington exprime régulièrement son "effroi" sur le bilan des droits de l’Homme, mais doit aussi compter sur son alliance militaire avec cette pièce maîtresse de la diplomatie américaine dans le monde arabe.

(Avec AFP)