Société

Religion : le Vatican reconnaît que « les homosexuels ont des dons à offrir à la communauté »

C’est un texte qui devrait faire date. Lundi, dans un résumé des travaux du synode des évêques sur la famille, le Vatican « reconnaît que les homosexuels ont des dons à offrir à la communauté chrétienne ».

Mis à jour le 14 octobre 2014 à 17:31

C’est un changement de ton, voire de cap, assez notable pour les autorités de l’Église catholique. Dans un document présenté lundi 13 octobre, à mi-parcours d’un synode historique sur la famille, l’Église a ainsi estimé que les homosexuels avaient "des dons et des qualités à offrir à la communauté chrétienne".

>> Retrouvez l’intégralité du document sur le site du Vatican <<

Certes, Rome ne revient pas sur sa condamnation des actes homosexuels et son opposition au mariage entre personnes de même sexe mais semble entamer doucement une réflexion, considérant que "la question homosexuelle se présente comme un défi éducatif important". Le Vatican s’interroge même sur sa capacité à accueillir en son sein "ces personnes".

"Nous entrons ici dans le mystère de l’homme"

"Sommes-nous en mesure d’accueillir ces personnes en leur garantissant un espace de fraternité dans nos communauté ?", s’interroge le texte. "Souvent elles souhaitent rencontrer une Église qui soit une maison accueillante. Nos communautés peuvent-elles l’être en acceptant et en évaluant leur orientation sexuelle, sans compromettre la doctrine catholique sur la famille et le mariage?", poursuit-il.

>> Lire aussi "Homosexualité, politique, religion : l’Afrique, le continent homophobe ?"

"Sans nier les problématiques morales liées aux unions homosexuelles, on prend acte qu’il existe des cas où le soutien réciproque jusqu’au sacrifice constitue une aide précieuse pour la vie des partenaires. De plus, l’Église prête une attention spéciale aux enfants qui vivent avec des couples de même sexe", ajoute le document.

L’Église prête une attention spéciale aux enfants qui vivent avec des couples de même sexe.

Ce n’est pas la première fois que le Pape prend une position considérée comme progressiste sur la question de l’homosexualité. Lors de sa première interview en tant que souverain pontife, François avait estimé que les homosexuels devaient être "accompagnés" "avec miséricorde" et "à partir de leurs conditions de vie réelles". Et "il faut toujours considérer la personne", car "nous entrons ici dans le mystère de l’homme", avait-il souligné.

Sous le feu des critiques

Ce document, qui doit servir de base aux discussions de la seconde semaine du synode convoqué par le pape François, a suscité aussitôt une avalanche de réactions, notamment de certains cardinaux originaires du continent. Ceux-ci, dès la publication du rapport, ont ainsi tenu à préciser que les débats avaient très peu porté sur cette question, avec selon eux, six interventions sur 180. 

Le groupe conservateur Voice of the Family crie quant à lui déjà au scandale, estimant que "ceux qui contrôlent le synode ont trahi les parents catholiques du monde entier".

____________

Par Mathieu OLIVIER