Diplomatie

Hollande : « Le Maroc a besoin de la France et la France du Maroc »

François Hollande et la princesse Lalla Meryem, le 14 octobre à l'IMA, à Paris.

François Hollande et la princesse Lalla Meryem, le 14 octobre à l'IMA, à Paris. © Capture d'écran/elysee.fr

Lors de l’inauguration de l’exposition sur « Le Maroc contemporain », à l’Institut du monde arabe (IMA), mardi 14 octobre, François Hollande a indiqué qu’il « veillerait personnellement » à ce que les relations franco-marocaines « puissent être amplifiées, consolidées et si c’était nécessaire relancées ».

L’inauguration de l’exposition sur "Le Maroc contemporain", à l’Institut du monde arabe (IMA), mardi 14 octobre, a été l’occasion d’échange d’amabilités entre les représentants du royaume chérifien et de la France. Aux côtés de la princesse Lalla Meryem, sœur et représentante pour l’occasion du roi Mohammed VI, le président François Hollande a ainsi tenté de trouver les mots pour mettre un terme à la crise diplomatique qui a éclaté entre les deux pays après l’irruption, le 20 février, de policiers français à la résidence de l’ambassadeur du Maroc afin de lui remettre une convocation de la justice pour Abdellatif El Hammouchi, directeur de la sécurité intérieure du royaume.

>> Lire : À Paris, deux exposition réconcilient la France et le Maroc

"Je veux maintenir des relations de confiance et dépasser toutes les difficultés qui peuvent parfois surgir, parce que nous avons besoin l’un de l’autre, le Maroc de la France et la France du Maroc. (…) Je veux que nos deux pays non seulement demeurent des partenaires d’exception mais puissent encore davantage coopérer dans tous les domaines", a déclaré le chef de l’État, ajoutant qu’il "veillerait personnellement" à ce que les relations franco-marocaines "puissent être amplifiées, consolidées et si c’était nécessaire relancées".

De son côté, la princesse Lalla Meryem n’a pas évoqué, même à demi-mots, la brouille diplomatique franco-marocaine, se limitant à souligner que l’exposition de l’IMA et celle du "Maroc Médiéval" au Musée du Louvre permettront "par le souffle qu’elles porteront, durant les quatre prochains mois, à une dialectique féconde de lier le médiéval au contemporain, de relier le Maroc de nos aïeux et celui de notre jeunesse, à travers les traits d’une continuité civilisationnelle manifeste".

Des événements culturels qui arrivent à point nommé, alors que Rabat a également été froissé que le Maroc ait été classé par la France parmi les pays "à vigilance renforcée", après l’assassinat en septembre du Français Hervé Gourdel par des jihadistes algériens.

Tourisme en baisse

Le ministre marocain du Tourisme Lahcen Haddad avait affirmé d’ailleurs dimanche que le Maroc prenait "au sérieux" la baisse des réservations touristiques depuis la France, à la suite de l’assassinat d’Hervé Gourdel en Algérie et de l’appel à une "vigilance renforcée" des autorités françaises. Selon plusieurs responsables du tourisme, la baisse avoisine 15% pour la Tunisie et le Maroc.

"Je ne voudrais pas que s’installe l’idée que ce serait dangereux aujourd’hui d’aller visiter le Maroc ou d’aller voyager au Maroc", a déclaré le président français, soulignant que quelque 2 millions de touristes français s’y rendent chaque année. François Hollande a également visité avec la princesse Lalla Meryem la tente sahraouie installée sur le parvis de l’Institut du monde arabe. Sur plus de 500 mètres carrés, celle-ci abrite un souk voué à l’artisanat et au design marocains, ainsi qu’un restaurant où l’on peut déguster les multiples spécialités culinaires du royaume. Dans le cadre de cette manifestation, 30 concerts de musiques variées sont prévus au programme, ainsi que des spectacles de danse et plus de 25 conférences, colloques et débats… De quoi inciter les touristes français à ne pas négliger le Maroc, une destination d’ordinaire privilégiée à cette période de l’année.

(Avec agences)
 

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte

Toute l'actualité de l'Afrique anglophone

Analyse, débats, expertises... Pour comprendre l'Afrique de demain et d'aujourd'hui

arrow icon Découvrir theafricareport.com
Fermer

Je me connecte