Cinéma

Samba, « happy » clandestin

| Par Jeune Afrique

Comment ne pas aimer Samba ? Sujet grave, mais traitement léger. Casting impeccable avec, à la proue, un tandem amoureux césarisé (Omar Sy et Charlotte Gainsbourg). Une pincée d’action, une bonne louche d’émotion, et, cerise sur le mélo, un duo que tout oppose mais qui finit par s’apprivoiser.

Ça vous rappelle quelque chose ? Intouchables, évidemment. On ne change pas une recette qui a permis de concocter le deuxième film français le plus regardé de tous les temps (après Bienvenue chez les Ch’tis). Mais ici, quelque chose a du mal à passer. Peut-être un arrière-goût de guimauve. Car les réalisateurs, partis de l’ouvrage de Delphine Coulin, en produisent une version édulcorée où l’on s’en tire toujours avec le sourire.

En gommant l’extrême violence du monde des clandestins, en imaginant une improbable romance, les cinéastes échouent à rendre leur univers crédible et produisent une tragi-comédie agréable mais un peu fade, ni réellement tragique ni véritablement comique.

Cela dit, on ne s’inquiète pas pour la carrière du film, annoncé comme un gros succès, et dont la sortie aux États-Unis est déjà prévue pour 2015.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte