Sport

Football : le Camerounais Samuel Eto’o élu « Boulard d’or » 2014

Samuel Eto'o, sous le maillot de Chelsea. © AFP

C'est une distinction qui manquait encore à Samuel Eto'o. Mardi, le Camerounais a été élu "Boulard d'or" par les lecteurs du quotidien "L'Équipe", devant Zlatan Ibrahimovic et Cristiano Ronaldo. Une récompense tout à fait subjective qui vient couronner le sportif ayant la plus grande estime de soi.

Il est vrai que, si personne ne peut nier la réussite footballistique de l’attaquant camerounais, il n’est pas non plus totalement faux de faire rimer "Samuel Eto’o" avec "ego". Mardi, il a ainsi été élu par les lecteurs du quotidien L’Équipe, soit quelque 200 000 votants, "Boulard d’or" 2014, avec plus de 45 000 voix.

>> Lire aussi "Football : et si le Cameroun jouait mieux… sans Eto’o ?"

Dans ce classement, qui récompense "des sportifs (ou des entraîneurs) considérant que l’estime de soi se pratique aussi à haut niveau", Samuel Eto’o devance d’autres grands noms parfois grosses têtes, Zlatan Ibrahimovic et Cristiano Ronaldo.

Le Camerounais est notamment récompensé pour cette phrase : " Je peux me regarder dans un miroir, je suis fier de moi, de mon chemin. Si c’était à refaire, je recommencerais. Les titres, c’est bien, mais on ne les emporte pas dans la tombe ! J’aurais pu être lisse, faire plaisir à tout le monde, notamment à la presse, mais ce n’est pas mon caractère. J’ai toujours cru en ce que je faisais. Et je n’ai jamais mis un genou à terre !"

Voici un petit florilège des autres déclarations qui l’ont rendu célèbre :

1) "Je vous assure que si j’étais Brésilien et que je m’appelais Eto’osinho, je serais encore plus populaire."

2) Au sujet de David Beckham : "Il est plus beau que moi, mais je suis meilleur footballeur que lui."

3) "Les petits ponts et les coups du sombrero, c’est bien, mais marquer un but, c’est mieux."

4) "Mes parents, ça leur est complètement égal de savoir combien je gagne. Par contre, je crois que ça leur fait très plaisir que le nom d’Eto’o soit connu dans le monde entier. Eto’o plaît au Daghestan et les Chinois savent qui est Eto’o. Ça leur importe beaucoup plus que de savoir combien de millions je gagne avec Anzhi."

____________

Par Mathieu OLIVIER

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte