Politique

Guinée équatoriale : le président Obiang accorde l’amnistie générale aux opposants en exil

Teodoro Obiang Nguema a accordé une amnistie générale aux opposants en exil dans la perspective d’un dialogue national en novembre, selon un décret présidentiel lu à la télévision nationale mercredi.

Par
Mis à jour le 22 octobre 2014 à 19:00

Le décret, signé mardi 22 octobre, et révélé mercredi par la télévision nationale vise à favoriser la participation des opposants en exil ou de la diaspora au dialogue politique national qui aura lieu dans la première quinzaine de novembre, a expliqué Teodoro Obiang. Cette amnistie, la première du genre, signifie un pardon général, tourner la page et oublier le passé, a précisé le chef de l’État.

Au pouvoir depuis 1979, il avait appelé fin août toutes les composantes politiques du pays, y compris l’opposition en exil, à participer à un dialogue national. Plusieurs figures de l’opposition avaient conditionné leur participation à une amnistie générale pour garantir le retour en sécurité des dizaines d’opposants exilés, notamment en Espagne, l’ancienne puissance coloniale.

>> Lire aussi : l’appel de la présidence au dialogue national, trop beau pour être vrai ?

"Le gouvernement a adopté cette amnistie pour démontrer à tous que sa volonté politique est ferme et permettre à tous les acteurs du processus politique national de mettre en oeuvre leurs programmes", a déclaré le chef de l’État. "La mesure s’appliquera aux opposants politiques en exil condamnés pour les délits politiques et à des personnes dont la procédure judiciaire était en cours", a-t-il affirmé, alors que le nombre et l’identité des personnalités devant être amnistiées n’ont pas été précisés.

"On parle de manoeuvres, le dialogue c’est des manoeuvres mais des manoeuvres positives, nous allons négocier et discuter", a encore ajouté le président Obiang. "Nous ne voulons pas que les compatriotes passent toute leur vie hors du pays", a-t-il conclu, tandis que le gouvernement s’est engagé à payer les billets d’avion des opposants pour les vols Madrid-Malabo assurés par la compagnie nationale Ceiba Intercontinental.

(Avec AFP)