Politique

Tunisie : Nida Tounes formera une coalition après sa victoire aux législatives

Un observateur européen surveille la livraison des urnes électorales à Tunis. © AFP

Le chef du parti Nida Tounes a assuré lundi qu'il ne gouvernerait pas seul après sa victoire aux législatives devant les islamistes d'Ennahdha mais avec des partis "proches". Le scrutin a été jugé "crédible et transparent" par les observateurs de l'Union européenne.

Béji Caïd Essebsi, le chef de file du parti séculier Nida Tounes arrivé en tête des élections législatives, a assuré, lundi 27 octobre, qu’il voulait former une coalition. "Nous gouvernerons avec les plus proches de nous, la famille démocratique entre guillemets", a-t-il déclaré, dans un entretien à la chaîne privée Al-Hiwar Al-Tounsi, en faisant allusion à d’autres partis séculiers.

> > Lire aussi : Tunisie : Nida Tounes en tête des législatives, le paysage politique recomposé

Le mode de scrutin à la proportionnelle récemment adopté favorise la représentation de petits partis. La formation victorieuse sera contrainte de former une coalition pour avoir une majorité de 109 sièges sur 217. Ennahdha a estimé obtenir environ 70 sièges contre 80 pour Nida Tounes ("L’appel de la Tunisie" en arabe), formation hétéroclite qui regroupe aussi bien des figures de la gauche et du centre-droit que des proches du régime de Ben Ali.

Fêter "la démocratie"

Ennahdha, qui avait dirigé le pays dans le cadre d’une "troïka" avec deux partis séculiers de fin 2011 à début 2014, a devancé l’annonce des résultats officiels en reconnaissant être arrivé deuxième. Il a même appelé ses partisans à fêter "la démocratie" malgré sa défaite.

> > Lire aussi : Tunisie : Ennahdha reconnaît sa défaite aux législatives

Les résultats officiels du vote de dimanche se faisaient toujours attendre mardi. L’instance organisant les élections (Isie) a jusqu’au 30 octobre pour prononcer les résultats définitifs. Mais Nida Tounes a déjà fait état de son avance et Ennahdha a reconnu sa défaite. Son président Rached Ghannouchi a appelé lundi le chef de Nidaa Tounes pour le féliciter.

"La journée électorale s’est déroulée dans une ambiance sereine et de manière ordonnée", a déclaré à la presse la cheffe de la mission d’observation électorale de l’UE, Annemie Neyts-Uyttebroeck. La veille, l’équipe d’observateurs du Conseil de l’Europe, menée par le conseiller national (PS/ZH) Andreas Gross, a salué un processus électoral d’une "qualité extraordinaire".
 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte