Politique

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane placé en garde à vue dans l’affaire Rocancourt

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane a été placé en garde à vue, dans l’affaire Rocancourt, mercredi 29 octobre, selon l’AFP.

Mis à jour le 29 octobre 2014 à 15:03

Kofi Yamgnane, candidat à la présidentielle togolaise. © AFP

Mis à jour à 15h20.

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane a été placé en garde à vue mercredi 29 octobre dans le cadre d’une enquête regroupant également les noms de l’avocat Marcel Ceccaldi, de l’escroc Christophe Rocancourt et de l’ancien chef du GIGN français Christian Prouteau.

Selon les informations du quotidien Le Monde, Kofi Yamgnane est menacé d’une mise en examen en France pour "trafic d’influence". Ce qui l’avait poussé à quitter Lomé pour Paris, lundi matin, afin de s’expliquer  sur "la polémique", avait-il expliqué à Jeune Afrique lundi, "pour que "les Africains comprennent".

>> Lire aussi : "Le Togolais Kofi Yamgnane, accusé de trafic d’influence, veut "s’expliquer" devant la justice française"

La justice le soupçonnerait d’avoir touché de l’argent contre une promesse d’intervention auprès du ministère de l’Intérieur. En échange d’une enveloppe de 3000 euros, il aurait accepté d’intervenir auprès de Bernard Cazeneuve, afin de faciliter la régularisation d’une jeune Marocaine sans papiers, Asmaa Kartoubi.

Pour les mêmes chefs d’accusation, Marcel Ceccaldi, Christian Prouteau et Christophe Rocancourt, déjà mis en examen, encourent une peine de cinq ans de prison et une amende de 500 000 euros.

_________________

Par Mathieu OLIVIER