Politique

RDC : à Beni, Kabila promet de « vaincre » les ADF

Lors de son adresse à la population de Beni, Joseph Kabila a déclaré vendredi que la RDC allait vaincre les rebelles ougandais de l’ADF, soupçonnés d’être responsables de récents massacres perpétrés contre les civils dans ce territoire du Nord-Kivu.

Par
Mis à jour le 31 octobre 2014 à 14:07

Le président Joseph Kabila et Julien Paluku, gouverneur du Nord-Kivu. © AFP

"Les ADF [Forces démocratiques alliées, NDRL] doivent comprendre que nous allons les vaincre. Ceux qui pensent que nous devons négocier avec les ADF, qu’ils oublient, car la réponse est non. On ne peut pas négocier avec les terroristes", a déclaré en swahili, le 31 octobre, Joseph Kabila devant la population de la ville de Beni.

Le chef de l’État congolais s’exprimait pour la première fois depuis une série de massacres commis dans le territoire de Beni par de présumés rebelles ougandais de l’ADF, actifs dans dans l’est de la RDC depuis près de deux décennies.

"Bouter les ADF hors de la RDC"

"Nous ne devons pas avoir peur, nous devons rester soudés pour bouter hors du territoire congolais les ADF", a insisté Joseph Kabila, arrivé mercredi à Beni, chef-lieu du territoire éponyme, situé dans la province riche et instable du Nord-Kivu.

"Nous ne devons pas tomber dans le piège de l’ennemi, qui consiste à stigmatiser les musulmans. L’islam n’est pour rien dans les barbaries qui se font chez nous, à Beni", a plaidé le président congolais, en référence aux liens supposés entre les ADF et les insurgés islamistes Shebab de la Somalie.

>> Lire aussi : "Les islamistes combattent aux côtés de l’ADF", selon Julien Paluku

Le président congolais a également annoncé un changement de commandement des opérations de lutte contre l’ADF, sans en dévoiler la teneur.

(Avec AFP)