Politique

Exclusif. Burkina : Blaise Compaoré s’est réfugié à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire

Blaise Compaoré a démissionné le 31 octobre. © AFP

Blaise Compaoré, le président burkinabè démissionnaire et en fuite, s'est réfugié à Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire. Il l'a confié au téléphone à "Jeune Afrique".

(Mis à jour le 5 novembre à 18h05)

Blaise Compaoré a quitté le palais présidentiel de Kosyam, à Ouagadougou, vendredi en début d’après-midi, au moment où le communiqué annonçant sa démission était lu à la télévision. Son entourage affirmait alors qu’il partait en direction de Pô, son fief situé dans le sud du pays.

>> Retrouvez le récit de la journée du 31 octobre

Une source proche du convoi explique que ce dernier n’a jamais atteint Pô par la route nationale. Il a bifurqué dans la brousse juste avant l’arrivée à Nobéré, situé à 45 km de Pô. La foule l’y attendait et les gardes de Compaoré ont préféré éviter l’affrontement.

En contact permanent avec le président ivoirien, Blaise Compaoré et ses accompagnateurs ont attendu dans une zone non-habitée l’hélicoptère envoyé par Alassane Ouattara jusque dans le milieu de l’après-midi.

Réfugié à Yamoussoukro

C’est ensuite à Yamoussoukro que les autorités ivoiriennes ont emmené Blaise Compaoré pour le mettre à l’abri, où il se trouvait samedi. Joint par téléphone, l’ex-président burkinabè l’a confirmé lui-même à Jeune Afrique.

L’épouse de Blaise Compaoré, Chantal, est aux côtés de son mari. Elle faisait partie du convoi parti de Yamoussoukro. Ainsi que François Compaoré, le frère de Blaise.

La présidence ivoirienne confirme

De son côté, la présidence ivoirienne a diffusé samedi après-midi un communiqué confirmant la présence de Blaise Compaoré sur son territoire. "Le président Blaise Compaoré, sa famille et ses proches ont été accueillis en Côte d’Ivoire", indique le texte.

Le chef de l’Etat démissionaire réside à l’hôtel Président de Yamoussoukro, où il a diner vendredi et pris le petit-déjeuner samedi matin. Grande bâtisse surmontée d’un dôme doré, la "villa des hôtes" jouxte le palais de l’ancien président ivoirien Félix Houphouët Boigny. La villa est surnommée aussi "Giscardium" pour avoir accueilli comme premier invité l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing, lors de sa première visite officielle dans les années 1970.

 

 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte