Économie

Libreville opte pour un opérateur virtuel

Par
Mis à jour le 28 décembre 2014 à 15:29

Libreville a donné son accord à la fusion des filiales gabonaises de Maroc Télécom et Etisalat, a appris « Jeune Afrique ». Le pays cherche également à mettre en vente une licence d’opérateur virtuel.

Suite à l’acquisition de 53 % des parts de Maroc Télécom par Etisalat, Libreville a donné son accord à la fusion de leurs filiales gabonaises respectives, a appris Jeune Afrique : c’est Gabon Télécom (environ 40 % du marché mobile), dirigé par Lhoussaine Oussalah, qui absorbera Moov (7 %).

Cette opération a en outre incité Pastor Ngoua Neme, ministre de l’Économie numérique, de la Communication et de la Poste, à mettre en vente une licence d’opérateur virtuel (MVNO). Orange aurait déjà été approché en toute discrétion.

Lire aussi :

Maroc Telecom renoue avec la croissance dans le royaume chérifien

Télécoms : l’essor contrarié des opérateurs virtuels

Togo : pas d’opérateur de réseau mobile virtuel (MVNO)

Maroc Telecom : la cession à Etisalat est finalisée