Politique

Tunisie : un bus de l’armée attaqué par des terroristes dans la région de Nebeur

Des soldats tunisiens. © Fethi Belaid/AFP

Une embuscade a visé mercredi matin un bus de l'armée tunisienne transportant des soldats et leurs familles. Le bilan provisoire passe à 5 morts et 5 blessés.

Mis à jour le 6/11/2014 à 12h30.

Mercredi 5 novembre, vers 9 heures, dans la région de Nebeur, gouvernorat du Kef, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière algérienne, un bus de l’armée tunisienne transportant des soldats et des familles de militaires a été bloqué par un groupuscule de terroristes qui a commencé à tirer en rafales dans sa direction. Selon le porte-parole de la Défense, Belhassen Oueslati, qui s’est refusé à tout commentaire, l’embuscade a fait 4 morts et 5 blessés. La zone a été immédiatement bouclée et des opérations de ratissage ont eu lieu.

Le lendemain, Rachid Bouhoula, responsable de la communication au ministère de la Défense, a déclaré que le soldat qui "avait des blessures graves est décédé", portant ainsi le bilan de l’attaque à 5 morts.

Deuil national

De son côté, la présidence tunisienne a indiqué qu’"à la suite de l’attaque ignoble, le président Moncef Marzouki, chef des armées, a décrété le jeudi 6 novembre journée de deuil national avec les drapeaux en berne sur les institutions de l’État".

Cette attaque est intervenue à 18 jours de l’élection présidentielle, alors que la situation sécuritaire est la préoccupation principale du gouvernement de Mehdi Jomâa.

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte