Politique

Burkina : pour Mohamed Ould Abdelaziz, « la solution de la crise viendra des Burkinabè »

| Par Jeune Afrique
Mohamed Ould Abdelaziz, le président mauritanien.

Mohamed Ould Abdelaziz, le président mauritanien. © AFP

Mohamed Ould Abdelaziz, chef de l’État mauritanien et président en exercice de l’Union africaine (UA), a déclaré, lundi à Ouagadougou, que l’organisation continentale n’a pas l’intention de sanctionner le Burkina Faso.

"Nous sommes venus pour participer à la solution de la crise, qui viendra des Burkinabè." Dès son arrivée le 10 novembre dans la capitale du Burkina Faso, le président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, a tenu à rassurer les protagonistes de la crise politique burkinabè.

Président en exercice de l’Union africaine (UA), le chef de l’État de la Mauritanie a eu des échanges à l’aéroport de Ouagadougou avec le lieutenant-colonel Isaac Zida, actuel homme fort du pays. "L’UA n’est pas venue pour sanctionner le Burkina Faso", lui a-t-il assuré.

>> Lire aussi : "Le délai de l’UA n’est pas un problème, c’est la stabilité du Burkina qui importe", selon Zida

Accompagner le Burkina Faso

Félicitant les acteurs de la crise qui ont jusqu’ici œuvrer dans la tranquillité, la sécurité et la paix sociale, Mohamed Ould Abdelaziz a reconnu que ces derniers "ont déjà fait l’essentiel pour davantage de démocratie dans leur pays". Et d’ajouter : "L’UA est là pour les accompagner."

>> Retrouvez ici tous nos articles sur la crise burkinabè

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte