Diplomatie

À Alger, Emmanuel Macron veut être le candidat de l’avenir

Emmanuel Macron en compagnie du ministre des Affaires étrangères algérien Ramtane Lamamra, à Alger, le 13 février 2017.

Emmanuel Macron en compagnie du ministre des Affaires étrangères algérien Ramtane Lamamra, à Alger, le 13 février 2017. © Anis Belghoul/AP/SIPA

Le candidat à la présidentielle française achève ce mardi une visite express à Alger. Jusqu’ici, il a su éviter les sujets qui fâchent.

Emmanuel Macron clôt ce mardi une visite de 24 heures à Alger par un déjeuner avec le ministre algérien de l’Industrie et des mines, Abdeslam Bouchouareb. Les deux hommes se connaissent bien, pour s’être rencontrés plusieurs fois. C’est d’ailleurs lui qui a accueilli, la veille, le fondateur du mouvement En Marche ! sur le tarmac de l’aéroport Houari Boumédiène.

À Alger, le candidat Emmanuel Macron est reçu en ami. Après un déjeuner avec Ramtane Lamamra, le ministre des Affaires étrangères, il s’est rendu sur l’avenue du docteur Saadane pour rencontrer le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.

La Libye et le Mali au cœur des entretiens

Au cours de deux heures d’un entretien « qui a duré plus longtemps que prévu », les deux hommes ont évoqué différents aspects de la coopération franco-algérienne et la stabilisation de la région du Sahel. « Nous avons passé un long moment à évoquer deux sujets qui me préoccupent beaucoup : les dossiers libyen et malien, qui sont deux sujets au cœur de la sécurité régionale et structurants pour la politique de sécurité que je veux conduire », a déclaré Emmanuel Macron. Et d’ajouter : « Nous avons un défi commun face au terrorisme ».

Si Emmanuel Macron affiche l’ambition de refonder la vie politique française, en ce qui concerne la coopération franco-algérienne, l’ancien ministre de François Hollande s’inscrit dans le prolongement du président en exercice. « L’un des acquis du quinquennat de François Hollande a été de pacifier les relations franco-algériennes. Je veux aller plus loin. Je veux renforcer le partenariat franco-algérien », a soutenu Emmanuel Macron. Avant de préciser : « Le rôle de la France ici en Algérie est d’aider à sa diversification économique ».

Au cours de son déplacement à Alger, il a également évoqué la naissance d’un projet audiovisuel commun, à l’instar de la chaîne télévisée franco-allemande Arte.

Le sujet de la colonisation évité

Après s’être entretenu avec le ministre des Cultes, Mohamed Aïssa, et la ministre de l’Éducation, Nouria Benghebrit, le candidat qui se dit « ni de gauche, ni de droite » a terminé sa journée marathon par un meeting. Devant une assemblée d’environ 300 personnes, réunissant des expatriés français, des binationaux et des Algériens, celui que les sondages placent au second tour de l’élection présidentielle s’est présenté comme le candidat de l’avenir. « J’appartiens à une génération qui n’a pas connu la guerre d’Algérie mais qui ne veut pas vivre sans. (…) Il y a une exigence d’avenir », a-t-il lancé.

Une manière habile d’éviter le sujet douloureux du passé colonial de la France. Pour rappel, l’ex-banquier avait été à l’origine d’une polémique en novembre 2016 après avoir déclaré dans les colonnes de l’hebdomadaire français Le Point : « Oui, en Algérie, il y a eu la torture, mais aussi l’émergence d’un État, de richesses, de classes moyennes, c’est la réalité de la colonisation. Il y a eu des éléments de civilisation et des éléments de barbarie. »

Comme Alain Juppé et Arnaud Montebourg avant lui, Emmanuel Macron reconnaît le poids stratégique de l’Algérie dans le scrutin présidentiel français. « Il y a un pont vivant entre la France et l’Algérie : celui formé par des millions de personnes qui vivent entre nos deux pays », a souligné l’ex-ministre de l’Économie, rappelant que « les ressortissants algériens constituent la plus importante communauté maghrébine en France ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte