Politique

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Ebola a frappé principalement la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone. © Abbas Dulleh/AP/SIPA

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ? Grâce à une représentation interactive des données de l'ONU, découvrez en un clic qui sont les plus généreux donateurs mais aussi… ceux dont les promesses restent toujours lettre morte.

Où est passée la solidarité africaine ? Face à la plus grave épidémie d’Ebola de l’histoire, qui sévit dans la partie ouest du continent depuis huit mois, aucun État africain n’a débloqué jusqu’ici de fonds pour secourir les pays touchés. Quelques uns ont fait des promesses, mais qui ne se sont pas encore concrétisées – exception faite de l’envoi par l’Afrique du Sud de 40 lits pour des hôpitaux de campagne, de 100 motos et 4 x 4, ambulances, poids lourds et d’équipements médicaux divers.

Les milliardaires africains, restés longtemps aux abonnés absents comme nous le faisions remarquer récemment, commencent à peine à mettre la main à la poche. Mais leurs contributions demeurent très faible par rapport aux sommes versées par les autres donateurs à travers le monde. Au 20 novembre, sur les quelque 1,31 milliard de dollars débloqués à ce jour dans la lutte contre Ebola, les États-Unis ont participé à la hauteur de 28,8 %, le Royaume-Uni 10,9%, la Banque mondiale 8%. Plus loin, à la 10e position, on retrouve la Banque africaine de développement (BAD) avec 3,5% et la France, 13e, avec 2%.

>> Cliquez sur l’image pour accéder à notre datavisualisation : qui donne quoi et à qui ? <<

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte