Elections

Angola : le parti au pouvoir confirme João Lourenço comme successeur de José Eduardo dos Santos

José Eduardo dos Santos, président de l'Angola.

José Eduardo dos Santos, président de l'Angola. © Alain Jocard/AFP

Au pouvoir depuis 37 ans, le président José Eduardo dos Santos a confirmé vendredi qu’il ne se représenterait pas à la présidence de l’Angola lors des élections d’août et qu’il cédait sa place à l’actuel ministre de la Défense, João Lourenço.

« Le comité central du MPLA [Mouvement populaire pour la libération de l’Angola] a approuvé le nom du candidat João Lourenço en tête de la liste pour les élections du mois d’août« , a déclaré, ce 3 février, José Edouardo dos Santos, lors de l’ouverture d’un congrès extraordinaire du parti au pouvoir.

En mars 2016, le président angolais avait annoncé à son parti son intention de passer la main, sans s’attarder sur les modalités de ce retrait.

Âgé de 74 ans, celui qu’on surnomme « Zedu », va donc quitter le pouvoir alors que l’Angola bruisse de rumeurs sur son état de santé.

Joao Lourenço après « Zebu » ?

C’est donc son ministre de la Défense et actuel vice-président du parti, João Lourenço, qui devrait le remplacer à la tête du MPLA et donc de la république élections après les législatives prévues en août, selon les termes de la Constitution.

En effet, la Constitution angolaise ne prévoit pas de scrutin présidentiel, mais précise que le poste de chef de l’État revient au leader du parti qui remporte les législatives.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte