Politique

France : un homme agresse des militaires au Carrousel du Louvre en criant « Allah Akbar »

Dans le Carrousel du Louvre, un centre commercial à proximité immédiate du musée parisien, un militaire a ouvert le feu vendredi 3 février vers 9h45 sur un homme qui s’attaquait à une patrouille de l’opération Sentinelle. Une agression « à caractère terroriste », selon le Premier ministre Bernard Cazeneuve.

Par
Mis à jour le 3 février 2017 à 12:23

Des policiers prennent position à l’extérieur du musée du Louvre le 3 février 2017, après l’attaque à la machette contre des militaires. © Thibault Camus/AP/SIPA

Muni d’une machette, l’assaillant a proféré des menaces et a crié « Allah Akbar », d’après le préfet de police de Paris, Michel Cadot. Il s’est ensuite précipité sur les militaires et a blessé légèrement l’un d’eux « au cuir chevelu ». Un militaire a riposté en lui tirant cinq balles, le blessant grièvement au ventre.  

« Après vérification du contenu des deux sacs à dos de l’attaquant, aucun explosif n’a été retrouvé », a également indiqué Michel Cadot.

Aucun blessé n’est à déplorer parmi les 1 000 visiteurs du musée, qui ont été « maintenus à distance dans des parties du Louvre sécurisées », d’après lui.

Un deuxième individu interpellé

Bien que l’agression semble avoir été menée en solitaire, « une seconde personne a également été interpellée, a indiqué Pierre-Henry Brandet, le porte-parole du ministère de l’Intérieur. Son implication sera déterminée par le Procureur de la République. »

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve, qui a salué le « sang-froid » des militaires, a déclaré qu’il s’agissait « visiblement » d’une « attaque à caractère terroriste ». Le parquet antiterroriste s’est saisi de l’enquête.