Économie

Tunisie : l’Union européenne prolonge le gel des avoirs du clan Ben Ali-Trabelsi

Une manifestante tient un dessin de Ben Ali, durant une manifestation en Egypte contre Hosni Moubarak, en 2011, au Caire. © MANU FERNANDEZ/AP/SIPA

Le Conseil de l’Union européenne (UE) a prorogé jusqu’au 31 janvier 2018 le gel des avoirs du clan Ben Ali-Trabelsi. Ce gel dure depuis janvier 2011, suite à la fuite de l’ex-président tunisien et de son épouse en Arabie Saoudite.

Selon une décision publiée le 29 janvier au Journal Officiel de l’UE, 48 personnes (et leurs entités) « considérées comme responsables du détournement de fonds publics tunisiens » sont toujours visées par ces mesures restrictives.

Dans la liste figurent Zine el-Abidine Ben Ali, Leila Trabelsi, et plusieurs de leurs proches : les cinq filles Ben Ali et leurs époux à l’époque (Slim Chiboub, Sakher el-Materi, Marouane Mabrouk et Slim Zarrouk).

Des milliards détournés

Ces détournements de fonds publics « privent le peuple tunisien des avantages du développement durable de son économie et de sa société, et compromettent l’évolution démocratique du pays », expliquait en 2011 le Conseil européen.

Six ans après la chute de Ben Ali, la Tunisie attend toujours de recouvrir les avoirs accumulés à l’étranger − et principalement en Europe − par son clan.

Si la valeur totale des biens confisqués n’a pas été communiquée, à cause de la lourdeur des enquêtes et des difficultés de référencement de l’ensemble de ces biens, l’ONG tunisienne I Watch Organization avance le chiffre d’environ 9 milliards de dollars.

55 millions d’euros en Suisse

Arrivant à sa seconde échéance de trois ans, le blocage de ces avoirs en Suisse a également été prolongé une nouvelle fois. Ce afin d’accorder plus de temps aux enquêtes pénales en cours et de soutenir la coopération judiciaire, a fait savoir le gouvernement helvétique début décembre dans un communiqué.

Le gel des fonds tunisiens en Suisse, qui seraient de l’ordre de 60 millions de francs suisses (55 millions d’euros), a donc été reconduit à janvier 2018.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte