Sport

CAN 2017 – On refait le match : « Le Cameroun à l’italienne » face au Sénégal, selon Adjovi-Boco

| Par
Mis à jour le 29 janvier 2017 à 14h30
Des supporters camerounais au stade de l'Amitié de Libreville, le 22 janvier 2017.

Des supporters camerounais au stade de l'Amitié de Libreville, le 22 janvier 2017. © Sunday Alamba/AP/SIPA

À force de dominer sans concrétiser, le Sénégal a été éliminé en quart de finale de la CAN samedi soir par le Cameroun (0-0, 4-5 aux t.a.b). Jean-Marc Adjovi-Boco, l’ancien international béninois et cofondateur de Diambars au pays de la Teranga, a vu des Lions Indomptables gérer leur affaire « à l’italienne. »

Le Sénégal a dominé, s’est procuré les meilleures occasions, et pourtant, c’est le Cameroun qui affrontera le vainqueur du match RD Congo-Ghana en demi-finale

C’est vrai, mais la qualification du Cameroun ne doit pas être perçue comme un hold-up. Il est exact que le Sénégal a eu une possession du ballon plus importante. Il a eu les meilleures occasions, il a sans doute affiché une meilleure qualité technique et possède plus d’individualités, mais parfois, cela n’est pas suffisant. Et c’est ce qui s’est produit lors de ce quart de finale.

Jeune Afrique : Avez-vous eu l’impression que le Cameroun a su anesthésier son adversaire ?

Jean-Marc Adjovi-Boco : C’est un peu cela. En première mi-temps, les Sénégalais ont fait beaucoup d’efforts pour récupérer le ballon et se projeter vers l’avant, grâce à un bloc très haut. Mais comme le Cameroun est une équipe solide, bien organisée, les Sénégalais ont eu des difficultés à contourner ce bloc.

Ils ont eu des opportunités de marquer, ce qu’ils n’ont pas su faire, par malchance, par maladresse mais aussi en raison de la qualité de Fabrice Ondoa, le gardien camerounais. Et les Lions indomptables ont aussi cette capacité à bien exploiter les contres.

Le Cameroun n’est pas une équipe qui cherche à faire le jeu.

Le Cameroun n’est pas l’équipe la plus spectaculaire ni la plus talentueuse de cette CAN, mais la voyez-vous comme une des plus cohérentes dans son jeu ?

Les Camerounais font très bien ce qu’ils savent faire. Ils ne se compliquent pas la vie. C’est costaud, bien organisé. Ce n’est pas une équipe qui cherche à faire le jeu. Elle n’a pas forcément les joueurs pour, et cela lui convient très bien. C’est le genre d’adversaire que tu penses pouvoir maîtriser et battre, mais au final, c’est lui qui gagne, parce qu’il a su exploiter les faiblesses adverses, comme sait si bien le faire l’Italie, ou comme le faisait l’Allemagne il y a quelques années. C’est efficace.  Samedi soir, le Cameroun a gagné à l’italienne !

L’estimez-vous capable d’aller au bout de cette Coupe d’Afrique des nations ?

En théorie, pas vraiment, car cette équipe manque d’individualités. Mais en football, on ne sait jamais. La Zambie a bien été championne d’Afrique en 2012, alors que personne ne s’y attendait… Les Lions indomptables sont en confiance : ils ont éliminé le pays organisateur, puis le Sénégal, qui faisait partie des favoris… Il va falloir s’en méfier.

Des équipes comme le Ghana, le Maroc et la RD Congo me semblent mieux armées pour remporter le titre. La RDC est une équipe que j’apprécie beaucoup : c’est puissant, ça joue bien… Si elle se qualifie dimanche face au Ghana, le choc face au Cameroun sera une confrontation très intéressante.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte