Politique

Libye : le chef du gouvernement d’union Fayez al-Sarraj confirme une rencontre avec son rival le maréchal Khalifa Haftar

| Par Jeune Afrique avec AFP
Le chef du gouvernement libyen d'union nationale, Fayez al-Sarraj, lors d'une conférence de presse, à Sikhrat, au Maroc, le 17 décembre 2015.

Le chef du gouvernement libyen d'union nationale, Fayez al-Sarraj, lors d'une conférence de presse, à Sikhrat, au Maroc, le 17 décembre 2015. © Abdeljalil Bounhar/AP/SIPA

Le chef du gouvernement d’union nationale (GNA) en Libye, Fayez al-Sarraj, a confirmé une rencontre prochaine au Caire avec son rival, le maréchal Khalifa Haftar, dans un entretien publié mercredi par le Corriere della Sera.

« Je confirme, elle devrait avoir lieu bientôt, je crois avant un mois, peut-être dans les prochains jours », a répondu al-Sarraj, interrogé par le journal sur cette rencontre organisée par l’Égypte sous le patronage de la Russie.

Le chef du GNA a estimé que cette rencontre se ferait « entre quatre yeux, directement, sans médiateur », se disant « prêt à chercher avec lui une solution pour la Libye ». « Ensemble nous pouvons y arriver ».

Dans ce pays plongé dans le chaos, deux autorités politiques se disputent le pouvoir : le GNA basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale, et un gouvernement contrôlant l’Est libyen basé à Al-Bayda qui soutient le maréchal Haftar qui s’est récemment rapproché de la Russie.

L’avertissement d’al-Sarraj

Il n’existe pas de solution militaire au conflit en Libye, « le risque est très élevé. Insister seulement sur le pouvoir des armes nous précipiterait dans une guerre civile sanguinaire avec des massacres et une anarchie encore plus graves », a encore averti al-Sarraj.

Samedi, l’Égypte a annoncé souhaiter organiser des pourparlers « directs » entre les principaux dirigeants rivaux à l’issue d’une réunion diplomatique des pays voisins de la Libye déchirée par des rivalités opposant ses différentes milices et tribus depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi.

Peu après sa nomination à la tête du GNA, Mal-Sarraj avait rencontré le maréchal Haftar une première fois à son QG à Al-Marj (est) en janvier 2016.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte