Sécurité

Cameroun : quatre militaires tués dans un crash d’hélicoptère au nord du pays

Des éléments des forces spéciales camerounaises patrouillent.

Des éléments des forces spéciales camerounaises patrouillent. © Andrew Harnik/AP/SIPA

Quatre militaires camerounais, dont un général, ont trouvé la mort ce dimanche dans un crash d’hélicoptère. Ils survolaient le parc de Waza, à l’extrême nord du pays, dans le cadre d’une opération de lutte contre Boko Haram.

« Nous avons perdu quatre hommes, dont le général Jacob Kodji », a précisé à l’AFP dimanche 22 janvier un haut responsable militaire impliqué dans la lutte contre les insurgés islamistes de Boko Haram, sous couvert de l’anonymat. L’information a été confirmée par une source de l’AFP, proche des autorités administratives régionales.

Crash d’hélicoptère

Les deux hauts gradés et les deux pilotes « ont trouvé la mort lorsque l’hélicoptère de l’armée camerounaise à bord duquel ils se trouvaient » et qui « s’est écrasé dans la localité de Bogo », dans l’extrême-nord du pays, a ajouté le responsable militaire, sans précision sur les causes de l’accident.

« Ils étaient en mission dans le parc de Waza (à une centaine de kilomètres au nord de Bogo) dans le cadre d’une opération de lutte contre Boko Haram », a-t-il poursuivi.

Lutte contre Boko Haram

Le général Jacob Kodji était le patron de Émergence 4, nom de baptême d’une des opérations lancées par le Cameroun contre Boko Haram.

Il avait été promu général par le président du Cameroun Paul Biya en août 2015, après une série d’attentats-suicides – cinq en trois semaines –  dans l’extrême nord du pays.

C’est la première fois qu’un général camerounais trouve la mort dans le cadre de la lutte contre Boko Haram.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte