Sport

CAN – Sébastien Desabre : « Le Mali devra être efficace contre l’Ouganda »

L'entraîneur de l'équipe de foot du Mali, Alain Giresse, en février 2012. © Francois Mori/AP/SIPA

Battu par le Ghana (0-1) – qualifié pour les quarts de finale – le Mali a laissé échapper un point au regard de sa seconde période. Sébastien Desabre, l’ex entraîneur de l’ASEC, de Cotonsport Garoua et de l’Espérance Tunis et qui vient de quitter le banc de touche du WAC Casablanca, estime que les Aigles ont trop regardé jouer leur adversaire en première mi-temps.

Jeune Afrique : Le Ghana mérite-t-il sa victoire ?

Sébastien Desabre : Sur sa première mi-temps, oui. Sur sa seconde, non. A mon sens, le Mali méritait mieux. Un match nul n’aurait rien eu d’illogique. Le problème des joueurs d’Alain Giresse, c’est qu’ils ont manqué leur première période, en laissant trop d’initiative au Ghana, dont on connaît la qualité. Les Aigles étaient timorés, gênes par la mobilité des Ghanéens. J’ai eu l’impression que pendant quarante-cinq minutes, ils ne savaient pas faire pour contrer les Black Stars.

Le but d’Asamoag Gyan, inscrit au bout de vingt minutes, a-t-il un peu plus désorganisé le Mali ?

Il lui a fait mal. C’est au passage un but qui résulte d’un très beau mouvement collectif. Grâce à leur mobilité, à leur vivacité et à leur qualité technique, des joueurs comme Atsu, Afful, André et Jordan Ayew, et le très efficace Gyan ont su amener très souvent le danger vers la surface malienne. Les Aigles ont tenté quelques incursions, mais de manière trop désorganisée.

Leur seconde période s’est révélée beaucoup plus cohérente…

L’entrée de Bissouma à la place de Yatabaré a permis aux Maliens de présenter un visage plus conquérant. Il y avait plus de fluidité dans le jeu. Et offensivement, ils ont tenté beaucoup de choses, avec plusieurs occasions. Ils n’ont pas connu de réussite, notamment Marega. Les Aigles ont aussi profité des difficultés du Ghana pour montre un meilleur visage. J’ai effectivement trouvé les coéquipiers de Gyan un peu trop sûrs d’eux lors de la seconde mi-temps. Ils manquaient un peu de fraîcheur. Et puis, la pelouse de Port-Gentil est en mauvais état. Elle n’a cessé de se dégrader au fil de minutes. Cela ne favorise pas le jeu, et les deux équipes ont eu un certain mérite.

Tout reste possible dans ce groupe pour le Mali, même si la victoire de l’Egypte face à l’Ouganda (1-0) rend les choses plus compliquées…

Il faudra faire preuve d’efficacité contre l’Ouganda. Mais les Maliens n’ont pas leur destin entre leurs mains. C’est vraiment dommage, car avec un point de plus, ils seraient dans une position un peu plus confortable au classement. Je pense qu’ils vont tout donner face aux Ougandais [les Cranes sont déjà éliminés, NDLR].

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte