Politique

Nigeria : la ville de Damaturu, dans le Nord-Est, attaquée par des hommes armés

Par
Mis à jour le 1 décembre 2014 à 12:07

Des explosions et des coups de feu ont été entendus lundi dans la ville de Damaturu, dans le nord-est du Nigeria. Des combattants islamistes de Boko Haram sont soupçonnés d’être derrière l’attaque.

Les détonations ont réveillé, tout un quartier de Damaturu, capitale de la province de Yobe vers 4 heures 45 (heure locale, 3 heures 45 TU), selon un habitant. "Les hommes armés sont venus en grand nombre. Ils ont incendié les locaux de la police et se dirigent maintenant vers les quartiers résidentiels", a-t-il affirmé.

Des explosions et des coups de feu ont en effet secoué, le 1er décembre avant l’aube, cette ville du nord-est du Nigeria. "Nous avons quitté nos maisons. Nous sommes maintenant dans la brousse. Nous ne savons pas ce qui va se passer", a ajouté le témoin.

"C’est le chaos à Damaturu"

Un autre habitant, un responsable gouvernemental ayant requis l’anonymat, a estimé que "c’est le chaos dans toute la ville". "Tout ce que j’entends de chez moi, ce sont des explosions et des coups de feu. Je n’ai pas pu me rendre à la prière du matin parce que ça a commencé avant l’aube et que j’ai peur de sortir", a-t-il dit.

Les combattants islamistes, qui conduisent une insurrection de plus en plus violente depuis 2009 dans le nord-est du Nigeria, ont déjà ciblé Damaturu auparavant. C’était le 18 juin. Au moins 21 supporters de football avaient trouvé la mort lors de l’explosion d’une bombe alors qu’ils suivaient un match de Coupe du monde dans un lieu public.

>> Voir aussi notre carte interactive : Boko Haram, dix années d’horreur

Boko Haram avait revendiqué également une opération sur Damaturu le 24 octobre, au cours de laquelle quatre bâtiments de la police avaient été attaqués à l’aide d’armes à feu et d’explosifs. Trente personnes, apparemment tous des soldats, avaient été tuées.

(Avec AFP)