Diplomatie

Gambie : Adama Barrow au Sénégal jusqu’à son investiture

| Par AFP
Mis à jour le 15 janvier 2017 à 12h03
Le président élu Adama Barrow (c), le 13 décembre 2016 à Banjul, en Gambie.

Le président élu Adama Barrow (c), le 13 décembre 2016 à Banjul, en Gambie. © AFP/Seyllou

Le Sénégal a accepté d’accueillir jusqu’à son investiture le président élu gambien Adama Barrow à la demande de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), rapporte dimanche l’Agence de presse sénégalaise (APS) citant une source officielle.

« Le président sénégalais Macky Sall a accepté samedi à Bamako d’accueillir le président élu gambien Adama Barrow à Dakar jusqu’à son investiture », fixée au 19 janvier, indique l’APS.

Une source de la présidence a confirmé à l’AFP que Barrow se trouve à Dakar à la suite de consultations avec des responsables de la CEDEAO en marge du sommet France-Afrique qui vient de se tenir à Bamako.

« M. Barrow est à Dakar depuis dimanche », tôt précise l’APS, citant une source officielle. « Le président de la République du Sénégal a répondu favorablement à la demande de son homologue du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), en marge du sommet France-Afrique », selon l’agence.

Ellen Johson Sirleaf, qui a fait le déplacement dans la capitale malienne en compagnie du président élu de la Gambie, a demandé au chef de l’État sénégalais d’accueillir Adama Barrow jusqu’à sa investiture prochaine, ce qu’a accepté Macky Sall « au nom de l’hospitalité sénégalaise », ajoute l’APS.

La Gambie est plongée dans une crise depuis que M. Jammeh a annoncé le 9 décembre qu’il ne reconnaissait plus les résultats de l’élection présidentielle du 1er décembre, une semaine après avoir pourtant félicité M. Barrow pour sa victoire.

Outre la Cédéao, de nombreux pays et organisations, dont l’ONU, font pression sur Yahya Jammeh qui a saisi la justice pour faire annuler les résultats de l’élection et se dit déterminé à rester président tant qu’elle n’aura pas statué sur ses recours.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte