Culture

Soudan : Omer Asim, architecte minimaliste

Entre les fashion weeks africaines, l’exportation des tissus et les défilés en Occident, le stylisme africain est en plein essor. Portraits de créateurs locaux qui revendiquent leur héritage hors du continent.

Par - Roger Maveau
Mis à jour le 12 novembre 2014 à 17:32

Architecte puis expert pour le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), c’est après une psychanalyse que le Soudanais Omer Asim s’est tourné vers la mode.

Après la Central Saint Martins à Londres, l’une des meilleures écoles de mode, et un apprentissage auprès du tailleur Maurice Sedwell et de la créatrice Vivienne Westwood, il réajuste les costumes de Daniel Radcliffe (Harry Potter) lors des tournages.

En 2009, il lance un label minimaliste (veste tissée et laquée : 1 367 EUR).

Sous l’impulsion de Franca Sozzani, rédactrice en chef du Vogue italien, il a récemment participé au concours Who Is the Next & Young Talent de la dernière Fashion Week milanaise.

>> Retrouvez notre dossier "L’Afrique, c’est chic"

156px;" />