Diplomatie

Égypte – France : le climat se réchauffe

| Par Jeune Afrique
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. © AFP

L’Égypte est résolue à améliorer ses relations avec la France (Abdel Fattah al-Sissi devait se rendre les 25 et 26 novembre à Paris pour s’entretenir avec François Hollande et Jean-Yves Le Drian). Depuis le mois de septembre, Ihab Badawi, l’ancien porte-parole du chef de l’État, y fait fonction d’ambassadeur.

Parallèlement, Nicolas Galley, très critiqué par les autorités égyptiennes, a été remplacé au Caire par André Parant, jusqu’ici en poste à Alger. Le principal différend opposant les deux pays concerne la Libye, où Le Caire refuse obstinément de dialoguer avec les islamistes.

>> Lire aussi : Libye – Fethi Benkhalifa : « Les Amazighs n’ont pas à choisir leur camp dans la guerre civile »

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte