Politique

Francophonie : la succession de Diouf en question à la veille du sommet de Dakar

Par
Mis à jour le 27 novembre 2014 à 14:55

La Francophonie a bien du mal a trouver un successeur à son secrétaire général, Abdou Diouf. Celui-ci sera-t-il contraint d’effectuer un nouveau mandat ?

Qui succédera à Abdou Diouf au secrétariat général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) ? Les chefs d’État n’ont toujours pas trouvé de solution. Le 21 novembre, à la sortie d’un entretien à Paris avec Abdou Diouf, le Sénégalais Macky Sall a reconnu que l’OIF avait "beaucoup de difficultés à trouver un candidat". Même embarras à Paris, où François Hollande n’a toujours pas choisi entre les quatre favoris.

"Chacun a ses qualités, confie l’un de ses proches. La Canadienne Michaëlle Jean est une ancienne journaliste et sait communiquer ; le Congolais Henri Lopes est un écrivain d’exception ; le Mauricien Jean Claude de L’Estrac est un grand diplomate ; et le Burundais Pierre Buyoya a été chef d’État. Mais on voit aussi les faiblesses des uns et des autres. Alors pourquoi pas un candidat surprise ? Ou une prolongation du mandat du sortant ?"

Le 20 novembre, Hollande et Diouf ont dîné à l’Élysée. Rien jusqu’ici n’a filtré de la teneur de leur conversation. Le sommet de l’OIF se tient les 29 et 30 novembre à Dakar. Pronostic de notre interlocuteur : "J’entrevois une fumée blanche pour le soir du 29 ou le matin du 30."