Justice

Affaire du Beach, au Congo : Dabira se rendra-t-il à sa convocation par la justice française ?

| Par Jeune Afrique
Le général congolais Norbert Dabira.

Le général congolais Norbert Dabira. © UY-GERVAIS KITINA / AFP

Mis en examen pour crime contre l’humanité dans l’affaire des disparus du Beach de Brazzaville en 1999, le général congolais Norbert Dabira est convoqué le 5 décembre par la justice française. Mais son gouvernement refuse qu’il réponde favorablement à cette audition.

Actuel haut-commissaire à la Reconversion des anciens combattants, avec rang de ministre délégué, le général congolais Norbert Dabira, 65 ans, se présentera-t-il le 5 décembre à 9 h 30 dans le cabinet de la juge d’instruction de Meaux (région parisienne) chargée de l’enquête sur l’affaire dite des disparus du Beach ? Dabira, dont la mise en examen a été confirmée le 9 octobre par la cour d’appel de Paris et qui a eu accès à son dossier, estime qu’il n’a rien à se reprocher.

Il souhaite donc pouvoir se rendre à cette convocation. Problème : les autorités congolaises ont décidé que, l’affaire ayant déjà été jugée à Brazzaville en 2005, plus aucun responsable ne doit répondre devant la justice française. Me Cathy Richard, l’avocate de Dabira, devait se rendre dans la capitale congolaise le 21 novembre pour tenter de convaincre les autorités de laisser son client se rendre en France. l

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte