Politique

RD Congo : 13 civils tués dans l’attaque d’un village du Nord-Kivu

Un blindé de la Monusco patrouille dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, le 4 août 2012. © AP Photo/Jerome Delay

Les autorités locales ont indiqué que treize civils de l'ethnie Nande avaient été tués ce jeudi, dans une attaque menée par des miliciens hutus. Elle visait un village du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC.

« Les maï-maï Nyatura ont attaqué la localité de Bwalanda et ont tué treize personnes à la machette et par balles […] Toutes les victimes sont des Nande », a déclaré à l’AFP Alphonse Mahano, délégué du gouverneur du Nord-Kivu dans cette zone.

« La population a fui et a trouvé refuge dans la paroisse de Bwalanda », a-t-il précisé.

Une centaine de maisons brûlées

L’attaque aurait commencé pendant la nuit de mercredi à jeudi 22 décembre, et les miliciens Nyatura, groupe d’autodéfense hutu, auraient fini par se retirer vers 08h00 (06h00 GMT) après avoir brûlé une centaine de maisons, selon Alphonse Mahano.

Le fonctionnaire a déploré « l’effectif minime » de militaires présents sur place et plaide pour un renforcement des troupes présentes dans la région.

Conflit ethnique

L’antagonisme entre communautés hutu et nande est exacerbé depuis plus d’un an par une série d’attaques de villages par des milices de chaque camp, dans une zone couvrant les confins des territoires de Rutshuru, Lubero et Masisi, dans le centre du Nord-Kivu.

Les Hutus sont tenus pour des étrangers par les communautés se considérant comme « autochtones » dans cette région, les Nande ou les Hunde notamment.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte