Justice

Burkina Faso : bientôt le retour d’Étienne Zongo, ancien aide de camp de Sankara ?

Étienne Zongo, à Brazzaville, en octobre 2012.

Étienne Zongo, à Brazzaville, en octobre 2012. © Baudouin Mouanda, pour J.A.

Réfugié au Congo où il a refait sa vie, Étienne Zongo, l’ancien aide de camp de Thomas Sankara, s’interroge sur l’opportunité de revenir dans son pays. En toute sécurité ?

La chute de Blaise Compaoré fait des heureux chez les proches de Thomas Sankara. Exilée en France depuis 1987, Mariam, la veuve du fondateur du Faso, a annoncé à plusieurs médias son intention de rentrer au pays. Étienne Zongo, qui fut l’aide de camp de celui-ci quatre ans durant, s’y prépare lui aussi, quoique plus discrètement. Exilé au Congo-Brazzaville, il n’est pas retourné depuis des années au Burkina, où personne n’avait plus aucune nouvelle de lui.

>> Lire le reportage : Les Sankara, une famille à recomposer

"Rien ne m’empêche plus de rentrer, dit-il aujourd’hui. Avant, ce n’était pas possible, je sais trop de choses." Comme Mariam Sankara, Zongo attend cependant pour franchir le pas de voir comment la situation va évoluer sur place. "Certains de ceux qui ont participé à l’assassinat de Sankara sont toujours là", souffle-t-il.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte