Energie

Tullow Oil réduit à nouveau ses dépenses d’exploration

Selon les chiffres présentés en janvier par Tullow Oil, le groupe britannique a extrait 65 000 barils par jour de ses puits en Afrique centrale et de l'Ouest.

Selon les chiffres présentés en janvier par Tullow Oil, le groupe britannique a extrait 65 000 barils par jour de ses puits en Afrique centrale et de l'Ouest. © Tullow

En raison de l'effondrement du prix du baril, le groupe britannique essentiellement actif en Afrique a réduit en quelques mois son budget d'exploration de un milliard de dollars à 200 millions.

De plus de 100 dollars le baril à moins de 50 dollars : l’effondrement des cours du pétrole au second semestre 2014 affecte les activités d’exploration en Afrique. Responsable d’une des plus grandes découvertes en Afrique depuis 10 ans (le champ ghanéen de Jubilee), Tullow Oil a annoncé le 15 janvier une nouvelle réduction de son budget d’exploration pour 2015. Le groupe britannique aux 2,2 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2014 (dont plus des trois quarts est réalisée en Afrique) a décidé de ne consacrer plus que 200 millions à la recherche de nouveaux puits. Il y a quelques mois, ce même budget s’élevait à un milliard.

« À la lumière des conditions de marché, Tullow a annoncé une révision, en novembre 2014, de ses dépenses en capital et de la base de coûts de l’entreprise. Les dépenses en capital sont réaffectées vers les actifs en production et la commercialisation des découvertes existantes, qui génèrent une valeur significative et des flux de trésorerie à court terme », a souligné dans un communiqué Aidan Heavey, directeur général du groupe.

Priorités

L’ensemble des dépenses en capital devraient s’élever à 1,9 milliards de dollars en 2015, consacrés en grande partie à trois défis opérationnels prioritaires : « faire passer la production du fameux gisement Jubilee à 120 000 barils par jour (objectif initialement prévu pour 2010), contre une moyenne de 103 000 au premier semestre 2014. Réussir le développement du projet offshore de Tweneboa-Enyenra-Ntomme (TEN) au Ghana, qui doit entrer en production mi-2016 (avec 80 000 barils par jour). Et rencontrer le même succès avec celui des rives ougandaises du lac Albert, où il compte sur quelque 200 000 barils par jour d’ici à 2018 avec ses partenaires, le français Total et le chinois Cnooc », listait en décembre dernier Jeune Afrique dans un portrait consacré à Tim O’Hanlon, le Monsieur Afrique du groupe pétrolier.

Divisé par deux

Les activités d’exploration se concentreront sur l’Afrique de l’Est, où Tullow Oil mène plusieurs campagnes de recherche.

En 2014, selon les chiffres non audités présentés le 15 janvier par Tullow Oil, le groupe britannique aura extrait de ses puits en Afrique centrale et de l’Ouest environ 65 000 barils par jour, un niveau comparable à 2013. Il s’estime sur ces champs plutôt bien protégés face à l’effondrement des cours du pétrole, avec un coût opérationnel à 13 dollars le baril et jusqu’à 10 dollars en 2014 pour Jubilee.

Selon ces mêmes données, le chiffre d’affaires de Tullow Oil aurait reculé d’environ 15% en 2014, passant de 2,6 milliards à 2,2 milliards de dollars. Le bénéfice brut a quant à lui été divisé par deux, passant de 1,4 milliard à 600 millions de dollars. Depuis juillet 2014, comme un grand nombre de sociétés pétrolières, le cours de Tullow à la Bourse de Londres a abandonné environ 43 % de sa valeur.

Tullow Oil compte de puits en production de la Mauritanie au Congo-Brazzaville, en passant par la Côte d’Ivoire et le Gabon, mais ses principales ressources viennent du Ghana.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte