Elections

RD Congo : le championnat de foot suspendu à l’approche de la fin du mandat de Kabila

L'équipe nationale de RDC avant le match contre la Centrafrique au stade des Martyrs de Kinshasa, le 4 septembre 2016. © Junior KANNAH/AFP

Pour prévenir d'éventuels débordements, le gouvernement congolais a suspendu jusqu'au 14 janvier le championnat de football de première division (Linafoot) de la RD Congo, craignant des "violences" autour de la fin du mandat du président Joseph Kabila, a-t-on appris mercredi de source officielle.

« Cette mesure de suspension du championnat national de football du 15 décembre au 14 janvier » se justifie par des craintes d’« envahissement des terrains (ou de) jets des pierres » pendant les matchs, a déclaré mercredi 14 décembre à l’AFP le ministre de la Jeunesse et des Sports, Denis Kambayi, disant redouter que certains se livrent à « la provocation ».

« Les dirigeants des clubs ont semblé être dépassés par l’encadrement des supporteurs », a ajouté le ministre, faisant référence à de récentes échauffourées entre partisans d’équipes adverses et la police à Kinshasa à l’approche de la fin du mandat du président sortant, le 19 décembre prochain.

Le « Yebela » raisonne dans les stades 

Depuis des semaines, le stade des Martyrs de Kinshasa raisonne en effet de chants exhortant Kabila à quitter le pouvoir. Le 21 octobre, lors du derby très attendu entre le DC Motema Pembe et le FC Renaissance, le stade avait entamé le « Yebela », un chant en lingala dont les paroles sont sans appel : « Eloko nini esilaka te ! Kabila, oyebela, mandat esili ! » Traduction : « Qu’est-ce qui n’arrive jamais à son terme ? Kabila, sache-le, ton mandat est fini. » Malgré les appels au calme lancés par les stadiers, le match avait été interrompu à la 73e minute.

Le « Yebela ! » (« Fais gaffe !) et autres slogans hostiles à Joseph Kabila sont également entamés lors des match des Léopards. Ce fut le cas début février 2016 après la victoire du onze congolais lors du championnat d’Afrique des nations (Chan), quand les Kinois avaient chanté dans les rues  de la capitale congolaise un air qualifié de « chant de l’alternance ».

Un chant retransmis à la télévision nationale 

Même chose en septembre 2016, à l’occasion de la victoire des Léopards face aux Fauves du Bas-Oubangui (Centrafrique), ou encore début octobre, lors du match entre la RDC et la Libye, retransmis en direct à la télévision nationale.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte