Musique

Mali : la chanteuse Fantani Touré, la « voix des femmes en détresse », est décédée

| Par Jeune Afrique
La chanteuse malienne Fantani Touré.

La chanteuse malienne Fantani Touré. © Capture d'écran YouTube.

La chanteuse malienne Fanti Touré est décédée, à l’âge de 50 ans, mardi à Paris. Elle était l’une des voix les plus respectée du Mali.

"La chanteuse Fantani Touré, un grand nom de la musique malienne et qui se disait voix des femmes en détresse, est morte mercredi à Paris à l’âge de 50 ans", a annoncé le gouvernement malien, saluant son engagement pour la culture de son pays. Selon la chaîne de télévision publique malienne ORTM, l’artiste est décédée tôt mercredi matin dans un hôpital français où elle avait été admise.

"Le ministre de la Culture annonce, avec une profonde affliction, la disparition tragique de l’artiste Mme Dembélé Fantani Touré, qui s’est éteinte le mercredi 3 décembre 2014 à Paris où elle résidait depuis plusieurs années", selon un communiqué officiel du gouvernement malien, qui avait couronné l’artiste de plusieurs distinctions dont la médaille de Chevalier de l’Ordre national du Mali en 2010 et le Prix Unesco de la paix en 2011.

La vie de cette icône de la musique malienne aura été quasiment exclusivement consacrée aux arts. À l’âge de sept ans Fatoumata dite Fantani Touré monte pour la première fois sur scène pour danser et chanter avant d’intégrer une école de griots. Sa carrière décolle au milieu en 1995 après sa prestation, accompagnée par Toumani Diabaté à la Kora, au Marché des arts du spectacle africain. Salif Keïta produira alors son premier album, lui ouvrant les portes d’une carrière internationale. Elle s’engagera parallèlement dans une carrière de comédienne, jouant notamment dans "Sya, le rêve du python" de Dani Kouyaté et dans "La Genèse" de Cheick Oumar Sissoko.

Artiste engagée

Fantani Touré était par ailleurs engagée pour la défense des droits des femmes au Mali, à travers notamment l’Association Kolonba (Le grand puits, en bambara), qu’elle présidait et dont une déclinaison est le festival féminin Les voix de Bamako. "Kolonba a été créée par les artistes et les artisans femmes parce qu’on avait toutes un point commun : on luttait toutes contre les violences faites aux femmes", a expliqué Fantani Touré en 2012 à l’association culturelle Le Quai, à Angers (France), où elle s’était produite en concert (voir vidéo ci-dessus). "Je lutte contre l’excision des filles, pour la scolarisation de toutes les filles, pour les femmes et les filles-mères en difficultés, sans voix. Je suis la voix de ces femmes en détresse. C’est pour cela que le festival a été baptisé Les voix de Bamako", a-t-elle dit en 2012 également à l’émission +D’Afrique de la chaîne de télévision française Canal+.

Fantani Touré était l’épouse du célèbre comédien malien Habib Dembélé, surnommé au Mali Guimba national. Elle-même était affectueusement appelée par certains Guimba ka Fantani (Fantani de Guimba).

(Avec AFP)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte