Justice

RD Congo : les États-Unis gèlent les avoirs d’Évariste Boshab et de Kalev Mutond

| Par
Mis à jour le 12 décembre 2016 à 18h04
Les secrétaires d'État aux Affaires étrangères et au Trésor, John Kerry et Jack Lew, en 2013, à Washington.

Les secrétaires d'État aux Affaires étrangères et au Trésor, John Kerry et Jack Lew, en 2013, à Washington. © Département du Trésor américain/CC/Flickr

Les États-Unis ont annoncé ce lundi qu’ils gelaient les avoirs d’Évariste Boshab, vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, et Kalev Mutond, chef des renseignements, qui sont selon eux coupables de mise en danger des institutions et du processus démocratique en RD Congo.

Quelques heures après l’Union européenne, ce sont les États-Unis qui ont annoncé ce lundi 12 décembre de nouvelles sanctions à l’encontre de hauts responsables congolais.

Le département américain du Trésor a déclaré dans un communiqué qu’il allait geler les avoirs d’Évariste Boshab, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, et de Kalev Mutondo, numéro un de l’Agence nationale de renseignement (ANR).

Comme le général Gabriel Amisi Kumba, alias Tango four, et l’ancien inspecteur général de la police congolaise, le général John Numbi, ils sont accusés par les États-Unis de « menacer les institutions et de nuire au processus démocratique ».

Les avoirs des deux hommes se trouvant sous la juridiction des États-Unis sont gelés et les citoyens américains ont interdiction de mener des transactions avec eux.

Des acteurs clés du système Kabila

Evariste Boshab, vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, est accusé par les Américains d’avoir proposé des sommes d’argent à des parlementaires en échange de leur ralliement à la prolongation du mandat de Joseph Kabila.

« Il est un des acteurs clés dans la stratégie de maintien au pouvoir du président Kabila au-delà de la date du 19 décembre 2016 », explique les Américains.

Kalev Mutond aurait quant à lui ordonné des écoutes de l’opposition et serait impliqué dans la répression de manifestations et dans l’emprisonnement extrajudiciaire d’opposants. « Kalev Mutond pourrait également être lié au trafic illégal de minerais », ajoute le communiqué du Trésor américain.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte