Politique

Mauritanie : ouverture de relations diplomatiques avec le Saint-Siège

Le Vatican a annoncé dans un communiqué publié vendredi sa décision d’ouvrir des relations diplomatiques avec la République islamique de Mauritanie.

Par
Mis à jour le 9 décembre 2016 à 19:34

Le pape François, au Vatican, le 30 juin 2016. © Gregorio Borgia/AP/SIPA

Les deux parties sont « désireuses de promouvoir leurs rapports amicaux mutuels », ajoute le communiqué, très court, du Saint-Siège. La République islamique dirigée depuis 2009 par l’ancien général Mohamed Ould Abdel Aziz, est composé à 99% de musulmans. Elle promeut une application de la charia (loi islamique) qui exclut depuis les années 1980 les sentences les plus radicales, à savoir la peine de mort et la flagellation.

« Développer un dialogue avec les musulmans »

Visée par de multiples attentats jihadistes entre 2007 et 2009, la Mauritanie s’est ensuite illustrée en multipliant les opérations pour repousser la menace AQMI (Al-Qaïda au Maghreb Islamique).

Cette annonce participe de la volonté du Saint-Siège de développer un « dialogue constructif avec les musulmans, dialogue de plus en plus nécessaire pour vivre avec eux une cohabitation pacifique » comme souligné par le pape François en novembre 2014 à l’occasion de la Conférence épiscopale regroupant le Sénégal, la Mauritanie, le Cap-Vert et la Guinée-Bissau.