Société

Côte d’Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reprendra le 20 décembre

Le procès pour crimes contre l’humanité de l’ex-première dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, bloqué depuis fin novembre à la suite du retrait de ses conseils, va reprendre le 20 décembre, a annoncé un juge jeudi.

Par
Mis à jour le 8 décembre 2016 à 17:31

Simone Gbagbo, alors première dame, déclare « nul » l’accord de Linas-Marcoussis devant les médias, le 29 janvier 2003. © SCHALK VAN ZUYDAM/AP/SIPA

« Nous renvoyons au mardi 20 décembre le procès », a déclaré à la cour le juge Boiqui Kouadjo, suivant l’avis du médiateur, le bâtonnier Luc Adjé, qui a demandé un nouveau délai. Objectif : faire revenir au tribunal les conseils de Mme Gbagbo, ou dans le cas contraire communiquer la liste des avocats commis d’office pour sa défense.

« J’ai pu obtenir le principe de leur retour (des avocats)… Laissez-nous le temps de finaliser les négociations », a-t-il demandé à la cour. Me Mathurin Dirabou, doyen des conseils de Simone Gbagbo, était présent dans le box de la défense.

Procès au point mort 

Le procès de l’ancienne première dame est bloqué depuis des semaines. Fin novembre, Ange Rodrigue Dadjé, l’avocat de l’ex-première dame, avait ainsi quitté la salle d’audience pour protester contre l’attitude du tribunal, qui rejetait la demande de la défense, à savoir la comparution de nombreuses personnalités de la crise ivoirienne.

Parmi eux, l’actuel président de l’Assemblée nationale et ancien chef de la rébellion, Guillaume Soro, l’ancien Premier ministre, Jeannot Kouadio Ahoussou, et l’ex-chef de l’armée, le général Philippe Mangou.