Société

Football : la Fifa radie à vie deux ex-dirigeants africains

Jonathan Musavengana, ancien responsable à la fédération zimbabwéenne, et Banna Tchanile, ex-sélectionneur du Togo, ont été radiés à vie du monde du football pour des faits de corruption a-t-on appris jeudi 08 décembre.

Par
Mis à jour le 9 décembre 2016 à 08:02

Le siège de la Fifa, à Zurich, en Suisse. © Ennio Leanza/AP/SIPA

L’instance suprême du football s’est rangée du côté de son comité éthique dont la chambre d’investigation avait requis à leur encontre la radiation à vie.

La justice interne de la Fifa les a reconnus coupables d’avoir enfreint les articles 13 (Règles de conduite générales) et 21 (Corruption) de son code d’éthique.

Pour l’ancien président de la Fédération sud-africaine (Safa) Kirsten Nematandani la suspension, est moins lourde : cinq ans. Il encourrait une sanction de six ans et une amende de 9 200 euros.

Matchs truqués

Les trois hommes étaient accusés d’avoir violé les règles éthiques à l’occasion de matchs internationaux amicaux disputés en Afrique du Sud en 2010, précise la chambre de jugement du comité d’éthique de la Fifa.

Banna Tchanile était déjà impliqué dans une affaire similaire, pour un matche qui opposait son équipe du Togo à Bahreïn en septembre 2010.

En octobre 2015 et mars 2016, quatre anciens dirigeants de sa fédération avaient déjà été sanctionnés d’années de suspension dans le cadre de la même affaire.