Société

Sport : vers des Jeux olympiques en Afrique ?

Par
Mis à jour le 6 décembre 2014 à 17:54

L’Agenda 2020 et ses 40 mesures dessinant les contours des futurs jeux Olympiques, au menu de la 127e session du CIO lundi et mardi à Monaco, vise à permettre à « de nouvelles régions dans le monde de présenter une candidature », a déclaré samedi Thomas Bach, président du CIO.

Quinze mois après son élection à la tête de la famille olympique, M. Bach espère faire adopter par l’ensemble des membres réunis en Principauté, l’Agenda 2020, qui dessine les contours des futurs jeux Olympiques et vise à atténuer les coûts en privilégiant l’utilisation d’équipements existants, le recours à des installations temporaires, voire l’association de plusieurs villes ou pays qui mutualiseraient leurs forces.

Interrogé pour savoir si cet agenda visait à "démocratiser" les Jeux, M. Bach a estimé qu’il répond "exactement à ces questions. Cela concerne la procédure de candidature, mais aussi la gestion et les coûts. On donne beaucoup plus de flexibilité au comité d’organisation en permettant par exemple que certains événements ou épreuves puissent se dérouler en dehors de la ville hôte".

"On a aussi instauré des limitations pour le nombre de participants. On propose aussi une nouvelle structure de coopération entre le comité d’organisation et le CIO", a encore expliqué M. Bach.

Ces 40 recommandations ont pour but de "permettre à de nouvelles régions dans le monde de présenter une candidature", a ajouté le champion olympique au fleuret en 1976 à Montréal.