Politique

RDC : le bilan du massacre dans l’Est s’alourdit à 36 morts

Des personnels de la Croix-Rouge près d'une fosse après le massacre de 22 personnes.

Des personnels de la Croix-Rouge près d'une fosse après le massacre de 22 personnes. © AFP

Trente-six personnes ont été tuées au cours d’un massacre nocturne dans l’est de la République démocratique du Congo, selon un nouveau bilan communiqué dimanche à l’AFP par les autorités locales.

Cette nouvelle tuerie attribuée à des rebelles ougandais porte à plus de 250 le nombre de personnes tuées dans des circonstances similaires dans le territoire et la ville de Beni, dans le Nord de la province du Nord-Kivu depuis le début du mois d’octobre.

Elle a été perpétrée dans la nuit de samedi à dimanche à la lisière de la ville d’Oicha et dans deux villages des alentours.

"Le bilan a été revu à la hausse, à 36 morts", a déclaré à l’AFP Jean-Baptiste Kamabu, chef de la cité d’Oicha, joint par téléphone depuis Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu.

"Nous avons mené une opération de reconnaissance et de recherche des victimes […] et nous déplorons le carnage de 36 compatriotes", a dit à l’AFP le colonel Célestin Ngeleka, porte-parole de l’opération congolaise Sokola 1, offensive militaire visant les groupes armés dans le Nord du Nord-Kivu,

Les deux hommes avaient donné précédemment un bilan de 14 morts.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte