Société

L’ancien boxeur franco-tunisien Mohamed Dridi retrouvé mort par balle

Le corps sans vie de Mohamed Dridi, ex-champion de boxe anglaise et de kick-boxing, a été retrouvé dans la matinée de lundi dans un appartement de Palavas-les-Flots (Hérault), a indiqué à l’AFP le parquet de Montpellier. Une enquête pour homicide volontaire a été ouverte.

Par
Mis à jour le 5 décembre 2016 à 19:42

L’ex-boxeur Mohamed Dridi, auteur du livre « Momo le turbulant », sur le plateau de Thierry Ardisson en 2004. © Capture d’écran/Ina Talk Shows/Youtube

Surnommé « Momo le turbulent » pour son passé de caïd, il serait mort par balle à l’âge de 48 ans, d’après les premières informations révélées par Le Midi Libre. Son cadavre aurait été découvert par son fils, selon le même quotidien régional.

Du ring à la jet-set

Quatre fois champion du monde de kick-boxing et champion du monde de boxe WBU, Mohamed Dridi avait arrêté les combats en 2011.

En 2004, il publie sa biographie Momo le Turbulent. De la « voyoucratie » à la jet-set (éditions Michel Lafon), dans laquelle il rappelle avoir figuré dans le « ‘Top 10’ du grand banditisme » avant d’être sauvé par la boxe. Il évoque aussi un passé difficile, d’un « môme en colère » à un « adulte furieux. »

Né orphelin de père à Bab Souika, un quartier populaire de Tunis, il est vendu à son oncle paternel qui l’élèvera en France. S’en suivent des fugues, vols et cambriolages. Un passage chez les paras durant la guerre du Liban achèvera de l’endurcir.

C’est à travers le sport qu’il trouvera finalement sa rédemption. En dehors des rings, il fréquentait la jet-set et les « people » de la nuit, tels que Massimo Gargia, Ivana Trump ou encore Cerrone. Il avait également fait des passages au cinéma (La Mentale, de Manuel Boursinhac) et dans des téléfilms (Brûlez Rome et Saint Pierre, avec Omar Sharif, et deux Nestor Burma, sous la direction de Jean-Pierre Mocky).